Le ministre israélien de la Défense se rend en France pour discuter de l’affaire « Pegasus » | Nouvelles arabes DW | Dernières nouvelles et perspectives du monde entier | DW

Le cabinet du ministre israélien de la Défense Benny Gantz a annoncé mardi 27 juillet 2021 qu’il rencontrerait mercredi à Paris son homologue française Florence Parly pour des entretiens « de suivi » sur le scandale d’espionnage lié au programme « Pegasus ». , développé par la société israélienne « NSO ». « Gantz discutera de la crise au Liban et de l’accord en cours d’élaboration avec l’Iran », indique le communiqué.

Et le journal français Le Monde a rapporté que le téléphone de Macron figurait sur une liste d’appels susceptibles d’être espionnés par le Maroc à l’aide du programme Pegasus produit par le groupe NSO. Le président français a appelé à une enquête sur l’affaire.

Le bureau de Parly a déclaré : « Le ministre français de la Défense profitera de cette réunion prévue de longue date pour voir dans quelle mesure le gouvernement israélien est au courant des activités des clients de l’ONS et quelles actions ont été prises et seront prises à l’avenir dans le but de éviter l’exploitation de ces outils. » Les deux ministres se rencontreront mercredi après-midi à l’hôtel Brienne.

Pegasus est au centre d’un scandale d’espionnage mondial qui impliquerait des journalistes, des défenseurs des droits de l’homme et des chefs d’État 14. Le ministère israélien de la Défense supervise l’exportation commerciale de logiciels espions et de technologies de surveillance électronique telles que Pegasus.

Une enquête publiée la semaine dernière par 17 organisations médiatiques dirigées par le groupe à but non lucratif basé à Paris Forbidden Stories a déclaré que le programme « Pegasus », qui a été produit par la société israélienne NSO et a délivré des licences d’exploitation, a été utilisé dans des tentatives de piratage, dont certaines ont réussi, sur les smartphones appartenant à des entreprises, des journalistes, des responsables gouvernementaux et des militants des droits de l’homme du monde entier. Israël a mis en place une équipe de ministres pour évaluer les abus du programme.

L’ONS a rejeté le rapport, affirmant qu’il était « plein d’hypothèses erronées et de théories non prouvées », affirmant que son programme était destiné à être utilisé par les services de renseignement et les forces de l’ordre du pays pour lutter contre le terrorisme et la criminalité.

La visite de Gantz est prévue avant que la question de l’ONS ne soit soulevée et se concentrera sur l’escalade de la crise économique au Liban et les efforts des puissances mondiales pour relancer l’accord nucléaire avec l’Iran, ont rapporté les médias israéliens.

AAJ/AS (DPA, AFP, Reuters)

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.