Le ministre des Transports a discuté avec une délégation de 10 entreprises britanniques des opportunités d’investissement disponibles

Suivez les dernières nouvelles via l’application

L’équipe, l’ingénieur Kamel Al-Wazir, ministre des Transports, a rencontré une délégation de 10 entreprises britanniques spécialisées dans les routes, les infrastructures, le conseil en ingénierie, l’énergie et l’environnement, en présence de représentants de la British Egyptian Chamber et du chef de  » Maritime Transport, Rail and National Tunnel Authority », pour discuter des opportunités d’investissement disponibles dans le secteur des transports.
Où un certain nombre d’entreprises examinent la description du domaine de spécialisation, les capacités techniques et l’expérience antérieure de travail sur les marchés européens et internationaux. spécialisation, surtout avec la forte résurgence que connaît le secteur.
Entre-temps, le général de corps d’armée, l’ingénieur Kamel Al-Wazir, a confirmé qu’il existe une grande coopération avec de grandes entreprises internationales engagées dans le transport, telles que Siemens, Alstom, Thales, Hernknecht et d’autres entreprises internationales, et que le ministère des Transports, au cours de la dernière période, a reçu des délégations d’entreprises internationales d’Allemagne et de France, et a montré un grand intérêt pour la coopération dans divers domaines du transport, en particulier compte tenu du climat d’investissement prometteur en Égypte, et le secteur du transport en Égypte a connu un boom majeur sous l’ère du président Abdel Fattah El-Sisi, et le secteur Il offre de nombreuses opportunités d’investissement.

Il a souligné qu’il existe actuellement des collaborations avec plusieurs entreprises et institutions britanniques, car le projet de monorail est produit à Derby, Londres, et est financé par la UK Export Development Authority, et qu’il attend avec impatience davantage de collaborations avec des entreprises britanniques dans tous les domaines. le domaine des transports, y compris le rail, principalement parce que le chemin de fer britannique a été le premier train au monde suivi du chemin de fer égyptien.

Il a souligné qu’il existe des opportunités d’investissement prometteuses dans ce domaine qui peuvent servir de modèles pour une coopération réussie, comme la gestion et l’exploitation des lignes de fret et des ateliers, et la modernisation des unités mobiles ferroviaires, en particulier avec la mise en œuvre par le ministère des Transports d’un plan global pour développer ce secteur.

Il a expliqué d’autres aspects qui pourraient permettre une coopération dans le domaine du transport maritime à travers la gestion et l’exploitation de stations de manutention de marchandises et l’implantation de navires de commerce, ainsi que le domaine des ports secs, qui recèlent de nombreuses opportunités d’investissement, notamment depuis l’Egypte. construit un réseau de ports secs et de zones logistiques pour contribuer à améliorer les échanges et les mouvements commerciaux dans les ports maritimes, ajoutant que la création d’usines de pièces de rechange pour les chemins de fer, les métros et tous les moyens de transport peut être un domaine important de coopération future.

A l’issue de la réunion, le ministre des Transports a indiqué qu’une réunion intensive s’est tenue entre la délégation d’entreprises britanniques et de spécialistes du ministère des Transports et de ses organes affiliés pour discuter des aspects de la coopération future conformément aux priorités du ministère des Transport.

Lancelot Bonnay

"Érudit primé au bacon. Organisateur. Fanatique dévoué des médias sociaux. Passionné de café hardcore."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.