Le Koweït négocie avec la France et l’Amérique sur la liste du terrorisme de l’ONU

– C’est quoi l’histoire?

Le Koweït cherche à retirer les noms de ses citoyens de la liste des sanctions.

Qui a fait la liste ?

Comité des sanctions du Conseil de sécurité.

L’État du Koweït a discuté avec la France et les États-Unis des noms du Koweït qui figuraient sur la liste des sanctions du Conseil de sécurité de l’ONU.

Cela s’est produit lors de deux réunions distinctes entre le ministre adjoint des Affaires étrangères pour le développement et la coopération internationale du Koweït, Hamad Al-Mashaan, avec l’ambassadrice de France au Koweït Claire Le Fleischer et l’ambassadrice des États-Unis aux États-Unis, Alina Romanowski, selon le ministère koweïtien. Outre-mer le vendredi/samedi soir.

Selon un communiqué du ministère koweïtien des Affaires étrangères, la rencontre d’Al-Mashaan avec les ambassadeurs français et américain s’inscrivait dans la continuité des efforts déployés par le Département des affaires de développement et de la coopération internationale, dirigé par le Comité de qualification des noms figurant sur la liste des sanctions internationales, publié par le Comité des sanctions Conseil de sécurité ; Retirer les noms enregistrés de la liste du Conseil de sécurité.

Et jeudi dernier, l’agence de presse du Koweït (KUNA) a rapporté, « Al-Mashaan », que le ministère des Affaires étrangères poursuit ses efforts avec les États membres du Conseil de sécurité de l’ONU pour retirer les noms des citoyens koweïtiens de la liste du terrorisme international. .

Al-Mashaan a salué la coordination et la coopération avec l’Assemblée nationale (Parlement) pour le succès des efforts du ministère pour nommer les Koweïtiens.

Il a cité les efforts fructueux du Koweït pour élaborer une feuille de route afin de guider toutes les parties pour atteindre cet objectif dès que possible.

Et en mars dernier, une délégation koweïtienne conduite par le secrétaire adjoint de la division parlementaire de l’Assemblée nationale, Obaid Al-Mutairi, a discuté avec le médiateur de l’ONU, Richard Malangum, de la question de l’examen d’une demande de retrait des citoyens koweïtiens de la liste des sanctions du Conseil de sécurité.

Selon l’agence de presse koweïtienne, la délégation a tenu une autre réunion au siège de l’ONU avec le chef du comité des sanctions créé en vertu de la résolution 1267, l’ambassadeur Trine Heimerbach de Norvège ; Pour discuter de la liste des sanctions.

Al-Mutairi a souligné que l’État du Koweït s’était conformé à toutes les demandes légales requises pour les qualifications internes des deux sujets figurant sur la liste, et a invité le Médiateur à se rendre au Koweït et à rencontrer les responsables et les personnes concernées pour vérifier que le Koweït respecte ses obligations envers mettre en œuvre les exigences et les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité.

Il a donné un exemple, la visite doit avoir lieu au cours des deux prochains mois, après avoir reçu une invitation officielle, en coordination avec le ministère koweïtien des affaires étrangères.

Au cours de l’été de l’année dernière, un journal koweïtien a déclaré que le Comité pour la mise en œuvre des résolutions du Conseil de sécurité sur la lutte contre le terrorisme et son financement avait décidé de retirer les noms de deux Koweïtiens du registre national lié à la lutte contre le terrorisme.

Charlotte Baudin

"Faiseur de troubles. Communicateur. Incapable de taper avec des gants de boxe. Défenseur typique du café."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.