Le fabricant de puces STMicroelectronics dépasse les prévisions et améliore ses perspectives pour 2022

Le logo du fabricant d’électronique et de semi-conducteurs STMIcroelectronics est visible à l’extérieur du bâtiment de l’entreprise à Montrouge, près de Paris, France, le 12 juillet 2022. REUTERS/Sarah Meyssonnier

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

STOCKHOLM, 28 juillet (Reuters) – Le fabricant de puces franco-italien STMicroelectronics (STM.BN) a annoncé jeudi des résultats du deuxième trimestre supérieurs aux attentes des analystes, bénéficiant d’une forte demande de puces utilisées dans les smartphones et les voitures, et d’une augmentation de ses bénéfices annuels. voir.

STMicro a relevé ses prévisions de revenus pour 2022 entre 15,9 milliards de dollars et 16,2 milliards de dollars, passant d’une fourchette de 14,8 milliards de dollars à 15,3 milliards de dollars.

Il prévoit également un bénéfice net d’environ 4,24 milliards de dollars au troisième trimestre, dépassant les estimations de 3,81 milliards de dollars.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Les fabricants de puces tels que STMicro ont constaté une forte demande pour leurs produits alors que la pandémie pousse à l’utilisation des smartphones et des ordinateurs. Mais le cabinet d’études Gartner s’attend à un ralentissement de la croissance plus tard cette année et à une baisse de la demande de puces l’année prochaine. Lire la suite

STMicroelectronics et GlobalFoundries (GFS.O) ont annoncé ce mois-ci leur intention de construire une usine de puces en France, avec un financement gouvernemental. Lire la suite

L’installation, qui sera à côté de l’usine existante de STM à Crolles, créera environ 1 000 nouveaux emplois et aidera STMicro à atteindre son objectif d’augmenter son chiffre d’affaires au-dessus de 20 milliards de dollars.

Le bénéfice net trimestriel de la société basée à Genève est passé à 3,84 milliards de dollars, contre 3,0 milliards de dollars un an plus tôt, dépassant les estimations des analystes de 3,69 milliards de dollars, selon les données IBES de Refinitiv.

Son bénéfice dilué est passé à 92 cents par action, dépassant les estimations de 76 cents par action.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Reportage de Supantha Mukherjee, correspondant européen des technologies et des télécommunications, basé à Stockholm ; Edité par Terje Solsvik et Clarence Fernandez

Notre norme : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Lancelot Bonnay

"Érudit primé au bacon. Organisateur. Fanatique dévoué des médias sociaux. Passionné de café hardcore."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.