Le drapeau de l’UE est un dommage supplémentaire alors que la campagne présidentielle française se réchauffe – POLITICO

Appuyez sur play pour écouter cet article

PARIS – En surface, la colère qui a accueilli le drapeau de l’Union européenne qui flottait seul sous l’Arc de Triomphe ce week-end était une tempête politique dans une tasse de thé. Mais cela suggère également que l’Europe ne sera qu’un des nombreux sujets de division lors des prochaines élections.

Le hissage du drapeau de l’Union européenne (et non du drapeau français) doit marquer le début de la présidence française du Conseil de l’Union européenne, qui débute le 1er janvier. Au lieu de cela, il se transforme en une bataille sur l’histoire et l’identité françaises et donne un aperçu de ce qui se passera dans la campagne présidentielle qui dominera la politique française jusqu’en avril.

Les candidats d’extrême droite Marine Le Pen et ric Zemmour – pas un fan de l’Union européenne – n’ont pas tardé à dénoncer le mouvement comme « provocation qui offense ceux qui se sont battus pour la France » et «outrage(L’Arc rend hommage à ceux qui ont combattu et sont morts pour la France au combat et abrite la Tombe du Soldat Inconnu).

Même la candidate conservatrice dominante à la présidence, Valérie Pécresse, a déclaré que cette décision « avait effacé l’identité française » et a appelé le président Emmanuel Macron à faire flotter le drapeau national à côté d’une bannière européenne, comme l’ancien président Nicolas Sarkozy l’avait fait lors de la cérémonie pour raviver le feu sur la tombe de le soldat inconnu. lorsque le pays a occupé pour la dernière fois la présidence de l’UE en 2008.

Le candidat de gauche à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon dire que l’affaire du drapeau est « insultant. »

L’attaque de tous les rivaux présidentiels de Macron met en lumière l’une des principales divisions de la campagne, opposant un candidat pro-UE (même s’il n’est pas encore annoncé) – Macron – à un candidat plus ou moins eurosceptique.

Le soutien au projet européen est le ciment qui lie Macron Les électeurs de Crew étaient mitigés, selon un sondage interne pour son mouvement politique La République en marche. Les attaques de ses rivaux semblent destinées à étouffer toute tentative de Macron de tirer parti de la présidence de l’UE pour sa réélection.

C’est aussi la première d’une longue liste de mini-controverses possibles autour de l’interprétation de l’histoire de France et de la place de l’Union européenne et de sa diversité ethnique et religieuse dans les quatre prochains mois.

Le gouvernement et les partisans de Macron ont défendu le placement du drapeau, affirmant que les soldats commémorés à l’Arc de Triomphe célébreront la décennie de paix que l’UE a annoncée.

« Les fondateurs de l’Union européenne l’ont construite pour mettre fin à des siècles de guerre et de sacrifices de soldats, y compris des soldats de l’inconnu. Soixante-dix ans plus tard, cette polémique est indigne », a déclaré le ministre français de la Justice, ric Dupond-Moretti. tweeté en son nom et au nom du sous-ministre européen Clément Beaune.

Ils soulignent le fait que d’autres monuments importants autour de Paris – dont la Tour Eiffel, Notre-Dame et le Palais de l’Elysée – sont éclairés en bleu en l’honneur de la présidence de l’UE sans déclencher une tempête de feu similaire.

La défense semble perdre son pouvoir symbolique, notamment à l’approche des grandes élections, dans une période de pessimisme et d’adversité. La France est parmi les plus les sceptiques dans l’UE, et la majorité a déclaré La France est en déclin.

En dehors de cela, seul l’Arc de Triomphe est orné de drapeaux européens, ce qui rappelle pour certains l’occupation de Paris lorsque le drapeau nazi a été hissé sur le monument.

Cette étape est également clairement visible infraction contre la France 1963 décret stipule que « le fait arborer les couleurs européennes sur le monument est possible tant qu’il est fait aux couleurs françaises, à condition que le drapeau européen soit placé à droite du drapeau français ».

Bien que d’autres monuments continuent d’être éclairés en bleu européen, le drapeau a été retiré de l’Arc dimanche, dans ce qui semble être un acte de retraite du gouvernement.

Beaune a déclaré dimanche qu’il avait toujours été prévu d’abaisser le drapeau ce jour-là, mais samedi, il a déclaré que le drapeau de l’UE devait flotter pendant « quelques jours ».

Un porte-parole de l’Elysée a nié que le drapeau ait été abaissé sous la contrainte, affirmant qu’il avait été retiré comme prévu.

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.