Le détaillant français de vêtements de sport Decathlon suspend ses activités en Russie

Le logo Decathlon est visible à l’entrée du magasin français d’équipements et de vêtements de sport Decathlon à Mérignac près de Bordeaux le 10 juillet 2014. Le groupe, numéro un français de la distribution d’équipements sportifs, avec 730 magasins dans le monde, dont 262 en France, se concentre sur plusieurs marques en interne pour accélérer ses plans de croissance et d’expansion. Image prise le 10 juillet 2014. REUTERS/Regis Duvignau

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

PARIS, 29 mars (Reuters) – Decathlon, la branche sportswear de l’empire français de la distribution, critiquée pour son séjour en Russie depuis son invasion de l’Ukraine, a annoncé mardi qu’elle suspendait désormais ses activités dans le pays en raison de difficultés d’approvisionnement.

Decathlon appartient à la famille Mulliez, qui est également derrière le détaillant de bricolage Leroy Merlin et le détaillant alimentaire Auchan, qui continuent tous deux à opérer en Russie.

Les entreprises occidentales de McDonald’s et Starbucks à Deutsche Bank et Shell se sont retirées de Russie, sous la pression des clients et de leurs gouvernements pour gonfler l’économie à Moscou pour avoir fait la guerre à ses voisins. Les sanctions occidentales contre la Russie compliquent également les affaires là-bas.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

« Conformément aux sanctions internationales, Decathlon a constaté que les conditions d’approvisionnement n’étaient plus réunies pour poursuivre ses activités en Russie. Decathlon a dû suspendre l’exploitation de ses magasins », a-t-il indiqué dans un communiqué.

Decathlon importe la plupart des produits qu’elle vend dans ses 60 magasins en Russie. Il a déclaré qu’il continuerait à soutenir 2 500 employés russes, dont certains sont impliqués dans l’entreprise depuis 2006.

Auchan, qui compte environ 30 000 collaborateurs, 231 magasins et une activité e-commerce en Russie, qui représente 10% de son chiffre d’affaires mondial, a été sélectionné par le président ukrainien Volodymyr Zelenskiy pour poursuivre ses opérations en Russie.

Le PDG d’Auchan, cependant, a déclaré dimanche au Journal du Dimanche que l’entreprise prévoyait de maintenir une présence en Russie, en partie par crainte de perdre des actifs ou d’exposer les dirigeants locaux à des problèmes juridiques s’ils étaient retirés. Lire la suite

Un porte-parole d’Auchan a déclaré mardi à Reuters qu’il n’y avait eu aucun changement dans la position de l’entreprise sur la Russie. Le détaillant achète localement la plupart des produits qu’il vend en Russie.

Leroy Merlin, qui compte 45 000 employés et 113 magasins en Russie, fournit également la plupart de ses produits localement. L’entreprise, qui a généré 5 milliards d’euros (5,6 milliards de dollars) de chiffre d’affaires en Russie l’année dernière – seulement derrière la France – a déclaré qu’elle maintient une présence en Russie pour les mêmes raisons qu’Auchan.

(1 $ = 0,8985 euros)

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Reportage de Sudip Kar-Gupta et Dominique Vidalon Montage par Benoit Van Overstraeten et Mark Potter

Notre norme : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Lancelot Bonnay

"Érudit primé au bacon. Organisateur. Fanatique dévoué des médias sociaux. Passionné de café hardcore."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.