Le CRTC interdit les chaînes de télévision contrôlées par l’État russe RT et France RT des ondes canadiennes

L’organisme de réglementation des télécommunications du Canada a retiré le réseau de télévision russe RT, contrôlé par l’État, des ondes canadiennes.

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a annoncé mercredi après-midi qu’il retirait RT et RT France de la liste des services et stations de programmation non canadiens autorisés à être distribués au Canada.

La décision signifie que les diffuseurs au Canada ne sont plus légalement autorisés à diffuser la chaîne.

La chaîne d’information multilingue 24 heures sur 24 a été lancée en 2005, alors connue sous le nom de Russia Today, et apparaît maintenant dans plus de 100 pays, selon son site Internet.

Financée par le gouvernement russe, la chaîne a longtemps été décrite par les critiques comme une chaîne de propagande pour le Kremlin.

« La programmation de RT est incompatible avec les normes selon lesquelles les services canadiens sont mesurés ni avec les objectifs de la politique énoncés dans la Loi sur la radiodiffusion », a déclaré le CRTC dans sa décision.

« Le CRTC est également préoccupé par les programmes de pays étrangers qui cherchent à miner la souveraineté d’autres pays, à rabaisser les Canadiens de certaines origines ethniques et à saper les institutions démocratiques au Canada. »

La décision n’est pas une surprise. Le 3 mars, le CRTC a publié un « aperçu préliminaire » indiquant que la chaîne est susceptible d’être interdite.

« Le Conseil est d’avis initial que la programmation de RT pourrait être incompatible avec les règlements du Conseil en matière de radiodiffusion, en particulier la fourniture de commentaires injurieux comme le prévoit l’article 5 du Règlement de 1987 sur la télédiffusion », a déclaré le CRTC sur son site Web. .

En vertu de la section 5, le harcèlement est défini comme des mots ou des images qui « exposent une personne ou un groupe ou une catégorie d’individus à la haine ou à l’humiliation fondée sur la race, l’origine nationale ou ethnique, la couleur, la religion, le sexe, l’orientation sexuelle, l’âge ou la mentalité. ou un handicap physique. »

Le diffuseur débranche la prise RT

Le CRTC a déclaré mercredi dans sa décision que les services de nouvelles non canadiens devraient être tenus aux mêmes normes que les médias canadiens.

« La liberté d’expression et les perspectives multiples sont une partie importante de notre démocratie. Cependant, c’est un privilège et non un droit d’être diffusé au Canada », a déclaré le PDG du CRTC, Ian Scott, dans un communiqué.

Jason Woycheshyn, président de l’Association canadienne des avocats ukrainiens, était l’une des personnes qui ont présenté la demande au CRTC. Il a demandé au CRTC d’interdire RT, arguant que c’était « inutile » [for] ou intérêt » pour la propagande russe au Canada.

« C’est la base de notre demande au CRTC d’interdire tout accès, que ce soit sur les ondes, la télévision, la radio ou Internet, à Russia Today ou à tout autre média de propagande parrainé par l’État dont la Russie fait la promotion », a-t-il déclaré.

Margarita Simonyan, rédactrice en chef de la chaîne de télévision publique RT, à droite, le président russe Vladimir Poutine et le premier chef de cabinet adjoint du Kremlin, Alexei Gromov, à gauche, assistent à une exposition marquant le 10e anniversaire de RT à Moscou en décembre 10, 2015. (Mikhail Klimentyev / Spoutnik, photo de la piscine du Kremlin / Associated Press)

Le 27 février, Rogers, Bell et Shaw ont annoncé qu’ils ne proposeraient plus RT.

« Les clients qui s’abonnent à RT en tant que service de sélection et de paiement recevront le crédit lors de leur prochain cycle de facturation », a déclaré Shaw dans un tweet à l’époque.

Le lendemain, le premier ministre Justin Trudeau a déclaré que pendant que les diffuseurs commençaient à retirer RT de leurs listes, il demanderait au CRTC de revoir les licences du diffuseur pour s’assurer que toute décision d’interdire la chaîne serait un long processus.

« Il y a énormément de désinformation qui circule depuis la Russie, y compris sur les réseaux sociaux, et nous devons tous continuer à l’appeler », avait alors déclaré Trudeau.

Le lendemain de l’annonce de Trudeau, Access Communications, basée à Regina, a annoncé qu’elle supprimait également RT de sa ligne AccessNexTV Stream.

Charlotte Baudin

"Faiseur de troubles. Communicateur. Incapable de taper avec des gants de boxe. Défenseur typique du café."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.