Le constructeur français de moteurs diesel Stellantis va obtenir un boost de moteur EV

TREMERY, 29 juin (Reuters) – Le constructeur automobile numéro 4 mondial Stellantis (STLA.MI) a annoncé mercredi qu’il accélérerait la production de moteurs électriques dans son usine de Tremery, en France, le plus grand fabricant de moteurs diesel au monde, pour atteindre 50%. capacité des installations d’ici 2024.

D’ici 2021, le diesel représentera 67 % de la production de cette usine du nord-est de la France. D’ici 2024, les moteurs diesel n’atteindront que 30 % de la capacité installée. Les moteurs à essence, également utilisés pour les véhicules électriques hybrides, atteindront 20 % de capacité.

Via une joint-venture avec le constructeur japonais de motos électriques Nidec (6594.T), Stellantis prévoit une capacité de production de 200 000 motos à Tremery d’ici fin 2021 et plus d’un million d’ici 2024.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

« C’est très symbolique de voir cela comme notre usine leader pour démarrer la production de moteurs électriques et la transformation à laquelle nous sommes confrontés », a déclaré aux journalistes Arnaud Deboeuf, directeur de la fabrication de Stellantis.

Au cours de la dernière décennie, le diesel a représenté plus de 50 % des ventes de voitures neuves en Europe, mais la technologie est en train de tomber en désuétude alors que l’Union européenne se concentre sur les voitures à zéro émission.

Les pays de l’Union européenne ont approuvé mercredi un projet de loi pour lutter contre le changement climatique, soutenant une interdiction effective de la vente de voitures à carburant fossile à partir de 2035.

Le passage à l’électricité donne aux constructeurs automobiles beaucoup de défis de travail et de formation. Les moteurs électriques représentent un tiers de la taille d’un moteur à combustion interne, nécessitant moins de pièces et de main-d’œuvre.

L’usine de Tremery a ouvert ses portes en 1979 et a perdu son emploi. L’usine emploie actuellement environ 2 400 personnes et l’usine de boîtes de vitesses voisine de Metz compte 1 100 travailleurs, contre respectivement 3 000 et 1 400 en 2019.

D’ici 2024, Metz consacrera 62 % de sa capacité aux boîtes de vitesses électrifiées à double embrayage pour hybrides rechargeables.

Stellantis a investi plus de 37 millions d’euros (38,73 millions de dollars) à Tremery et Metz pour de nouveaux moteurs électriques et moteurs à essence.

(1 $ = 0,9553 euros)

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Reportage de Gilles Guillaume, Écriture de Nick Carey, Montage d’Alexandra Hudson et Nick Zieminski

Notre norme : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Lancelot Bonnay

"Érudit primé au bacon. Organisateur. Fanatique dévoué des médias sociaux. Passionné de café hardcore."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.