Le cliché de Macron contre les non-vaccinés suscite l’indignation en France

Le président français Emmanuel Macron a suscité la colère au Parlement et de vives protestations de la part de ses rivaux à l’élection présidentielle, pour avoir utilisé des termes vulgaires pour décrire sa stratégie visant à réprimer ceux qui rejettent le vaccin contre le coronavirus, malgré le nombre élevé de personnes infectées par le virus dans le pays. .

Macron a utilisé des clichés pour critiquer ceux qui n’étaient pas vaccinés dans une interview publiée par le journal « Le Parisien » mardi soir, tandis que le Parlement débattait de nouvelles mesures qui permettraient uniquement aux restaurants de profiter d’activités récréatives telles que manger au restaurant.

Dans une interview à la presse, le président français a révélé qu’il avait l’intention de harceler ceux qui refusent les vaccins, mais il a utilisé le mot vulgaire au lieu du mot « distraction » lors de cette déclaration.

Manifestations anti-vaccins devant le Parlement français lundi

Le journal « Le Parisien » a cité le président français dans une interview avec un groupe de ses lecteurs à l’Elysée comme disant : « Ceux qui ne sont pas vaccinés, je veux vraiment les ‘déranger’. Donc nous continuerons à le faire jusqu’à la fin. C’est la stratégie.

L’utilisation de clichés par Macron rend difficile pour le Parlement la ratification de la nouvelle proposition de passeport santé.

Et cela empêchera les personnes non vaccinées d’entrer dans des endroits comme les restaurants, les cinémas, les théâtres, les musées et les arènes sportives. Il sera également nécessaire d’obtenir un passeport sanitaire pour prendre les trains et les bus reliant les régions ou pour voyager à l’intérieur des villes.

Les législateurs de l’opposition ont protesté contre les commentaires de Macron, tandis que le ministre de la Santé Olivier Veran a cherché à défendre le choix de mots du président. Le débat parlementaire houleux s’est poursuivi mercredi matin, puis a de nouveau été interrompu.

Veran a déclaré que Macron avait souligné dans son interview à la presse controversée que « son objectif est de protéger la population, avant tout ».

Du débat à la Chambre des représentants française mardi

Du débat à la Chambre des représentants française mardi

Dans un autre contexte, Macron a déclaré dans une interview au « Parisien » qu’il « aimerait » se présenter à l’élection présidentielle d’avril, mais il n’a pas encore pris sa décision.

Il a expliqué: « Je voudrais me présenter aux élections. Lorsque les conditions de santé le permettront et que les choses deviendront claires pour moi, et compte tenu de l’égalité politique, je révélerai la décision. »

En réponse à une question d’un lecteur de journal, il a ajouté: « Cette décision était ferme en moi. Je dois m’assurer que je peux réaliser ce que je veux. »

Les paroles de Macron au journal étaient l’indication la plus claire du président français de la possibilité de se présenter aux élections, sans mettre fin à l’état d’anticipation de ses intentions.

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.