L’associé de Yorgen Fenech interrogé en France

Un associé de Yorgen Fenech, qui fait l’objet d’une procédure de blanchiment d’argent à Malte, a été arrêté en Italie et transféré en France où il est interrogé par les autorités, a annoncé mercredi un tribunal.

La raison de l’arrestation n’a pas été révélée.

Les poursuites contre Nicholas Cachia devaient reprendre mercredi matin mais ont été reportées sine die compte tenu de l’évolution de la situation à l’étranger.

Cachia, 47 ans, ainsi que son père Joseph ont été inculpés en août dernier, ainsi qu’un certain nombre d’autres associés de Fenech, qui ont des liens avec une société de jeux maltaise appelée Glimmer Ltd, tous faisant face à des accusations de blanchiment d’argent.

Le jeune homme a par la suite été accusé d’escroquerie et d’escroquerie. Les allégations découlent d’une enquête menée par le département d’enquête sur les crimes financiers de la police.

L’inspecteur des poursuites Brian Paul Camilleri a déclaré au tribunal que les données et les communications électroniques, y compris les textes entre Fenech et d’autres, indiquent un blanchiment d’argent.

Alors que le processus se poursuivait, le père et le fils ont été libérés sous caution.

Mais maintenant, le processus s’est arrêté. Un inspecteur de l’unité des relations internationales de la police a déclaré au tribunal que le 23 mars, la police avait reçu une communication de Questura di Siracusa via l’ambassade de Malte à Rome les informant que Nicholas Cachia avait été arrêté en Italie en vertu d’un mandat d’arrêt émis par les autorités françaises. .

Le 16 mai, de nouvelles communications du ministère des Affaires étrangères les informent que l’homme a bien été remis aux autorités françaises.

Les avocats des hommes, Kathleen Calleja Grima et Matthew Brincat, ont déclaré au tribunal, présidé par la juge Donatella Frendo Dimech, que leur client avait été transféré de Syracuse en France où un certain nombre d’autres semblaient avoir été interrogés et libérés.

La préoccupation immédiate des avocats est le fait qu’ils n’ont jusqu’à présent pas été en mesure de communiquer avec leurs clients et qu’ils évaluent toujours la voie à suivre.

Sur la base de ces informations, le tribunal a ajourné l’affaire sine die en vue de la procédure qui l’attendait à l’étranger.

L’avocat de l’AG Karl Muscat aide à poursuivre l’inspecteur Brian Paul Camilleri.

Le journalisme indépendant coûte de l’argent. Soutenez Times of Malta pour prix du café.

Soutenez-nous

Lancelot Bonnay

"Érudit primé au bacon. Organisateur. Fanatique dévoué des médias sociaux. Passionné de café hardcore."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.