L’Alliance pour le Sahel travaille chaque jour pour réaliser les intérêts régionaux

Les efforts visant à assurer la sécurité dans la région ne porteront leurs fruits que s’ils s’accompagnent d’efforts de développement durable. Pour stabiliser la région et prévenir l’extrémisme violent, il faut créer les conditions d’un développement économique propice à la création d’emplois, en particulier pour la jeune génération en croissance rapide.

L’atteinte de ces objectifs nécessite des efforts de développement pour mieux desservir cette région.

La 3ème Assemblée Générale de l’Alliance pour le Sahel se tiendra à Madrid sous la houlette

Espagne le 4 avril 2022. Ce sera l’occasion d’exprimer sa solidarité avec la région du Sahel et d’échanger sur les actions à mener à cet égard. Les jeunes de la région du Sahel ont le potentiel et l’énergie nécessaires pour construire un avenir meilleur. Ainsi, la discussion abordera essentiellement la question de la jeunesse dans la région du Sahel et la nécessité de poursuivre et de renforcer la mise en œuvre des projets de développement au profit des habitants de la région du Sahel.

L’Alliance pour le Sahel est une plateforme de coopération internationale visant à stabiliser et à réaliser le développement des pays du G5 Sahel, à savoir la Mauritanie, le Mali, le Burkina Faso, le Niger et le Tchad. L’Alliance a débuté par des impulsions françaises et allemandes en juillet 2017 à Paris en présence de la présidente de la République française et chancelière allemande Angela Merkel et de la haute représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Mme Federica Mogherini. L’Alliance n’est pas une nouvelle structure ou un forum de collecte de fonds, mais plutôt un mécanisme pour améliorer la coordination entre les partenaires afin de fournir une assistance plus rapide, plus efficace et plus ciblée sur les zones vulnérables. La coalition vise à lutter contre les causes profondes de la crise dans la région du Sahel en accélérant la distribution de l’aide et en évitant sa propagation. La Coalition dont les efforts s’inscrivent dans la lignée des efforts du Groupe de Lima pour le Sahel, contribue à la mise en œuvre des piliers de développement de la Coalition pour le Sahel.

L’Alliance pour le Sahel regroupe les principaux partenaires multilatéraux et bilatéraux des pays du Sahel dans le domaine du développement. Aujourd’hui, l’alliance compte 26 membres, dont les États membres à part entière France, Allemagne, Union européenne, Banque mondiale, Banque africaine de développement, Programme des Nations Unies pour le développement, Espagne, Italie, Royaume-Uni, Luxembourg, Danemark, Pays-Bas, Banque européenne d’investissement, États-Unis d’Amérique. , Canada et Norvège. Le Japon, la Belgique, la Finlande, la Suisse, l’Irlande, la Société financière internationale, la Fondation Bill et Melinda Gates, l’Institut Tony Blair pour le changement global et l’Organisation internationale de la Francophonie sont membres observateurs.


Les partenaires techniques et financiers réunis sous la bannière de l’Alliance pour le Sahel financeront plus d’un millier de projets dans la région sous la marque Alliance pour le Sahel, pour une valeur totale de 22 milliards d’euros. L’Alliance vise à orienter ses activités vers six secteurs principaux, à savoir l’éducation et l’emploi des jeunes, le développement agricole et rural et la sécurité alimentaire, l’énergie et le climat, la gouvernance, la décentralisation et l’appui à la prestation des services de base, et la sécurité intérieure. La France participe activement à l’accompagnement de ce développement dans la région du Sahel.


Pour plus:

Site de l’Alliance pour le Sahel

avril 2022

Charlotte Baudin

"Faiseur de troubles. Communicateur. Incapable de taper avec des gants de boxe. Défenseur typique du café."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.