L’Agence française de santé confirme le lien entre l’exposition à l’amiante, le cancer du larynx et les ovaires

PARIS

Une étude publiée lundi par l’Agence française de santé publique recommande de reconnaître le cancer du larynx et de l’ovaire comme une maladie professionnelle après avoir confirmé sa survenue en raison d’une exposition à l’amiante sur le lieu de travail.

Dans son expertise, l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a conclu qu’il existe une relation causale avérée entre le risque de développer un cancer du larynx et de l’ovaire et l’exposition à l’amiante sur le lieu de travail.

« Parce que l’amiante est couramment associé aux cancers du poumon et de la plèvre, ni les médecins ni les patients ne l’associent à d’autres cancers », explique dans un communiqué Alexandra Papadopoulos, chef de projet à l’Unité d’évaluation des risques aériens et coordinatrice experte de l’Anses.

Le cancer broncho-pulmonaire et pleural (mésothéliome) est actuellement le seul répertorié comme maladie professionnelle associée à une exposition à l’amiante.

Le Centre international de recherche sur le cancer a reconnu un lien de causalité entre les cancers du larynx et de l’ovaire et l’exposition à l’amiante en 2012. Cependant, très peu de professionnels de santé ont connaissance de cette information.

La reconnaissance officielle de ce cancer dans la liste des maladies professionnelles permettrait aux patients d’être indemnisés financièrement, sans qu’ils aient à justifier d’un lien entre le cancer et leur travail.

La France a interdit la production et l’utilisation de l’amiante en 1997. Auparavant, ce matériau était largement utilisé dans le secteur industriel et les domaines de travail connexes touchés par l’exposition professionnelle. Actuellement, les travailleurs des secteurs de la construction, de l’élimination des déchets, du transport et de l’agriculture sont, entre autres, exposés à des matériaux et produits contenant de l’amiante.

Le groupe d’experts de l’Anses recommande également des études et des données complémentaires pour documenter l’exposition à l’amiante des femmes et son impact sur leur santé.

Il est largement admis que les femmes ne présentent pas de risques pour la santé liés à l’amiante car elles ne travaillent pas dans des secteurs fortement contaminés par l’amiante. Cependant, l’Anses a indiqué qu’il existe des inquiétudes concernant les risques pour la santé des femmes car des secteurs tels que le textile et la santé dans lesquels les femmes sont représentées peuvent être indirectement exposés à l’amiante.

Le site Web de l’Agence Anadolu ne contient qu’une partie des informations proposées aux abonnés sur le système de diffusion d’informations AA (HAS), et se présente sous forme de résumé. Veuillez nous contacter pour les options d’abonnement.

Rochelle Samuel

"Un fauteur de troubles incurable. Praticien de la télévision. Évangéliste de Twitter subtilement charmant. Entrepreneur de toujours."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.