L’actrice française nominée aux Oscars Isabelle Adjani fait l’objet d’une enquête pour fraude présumée

L’actrice française nominée aux Oscars Isabelle Adjani, mieux connue pour « Camille Claudel » et « L’histoire d’Adèle H. », fait officiellement l’objet d’une enquête pour suspicion de fraude impliquant des centaines de milliers de dollars de dépenses d’entreprise depuis octobre 2020, ont confirmé des sources judiciaires sur Lundi. . L’enquête découle d’une plainte à la police déposée par un ancien partenaire commercial, Sébastien G., en 2015, selon le journal national français « Libération », qui a été le premier à rapporter l’histoire, selon Variety.

Selon un article publié dans Libération, l’affaire a débuté en 2011 lorsqu’Adjani a engagé Sébastien G. comme consultant en stratégie pour l’aider à diriger sa société de production, Isia Films. Selon un rapport français, Sébastien G. a accepté une ligne de crédit pour Adjani ainsi qu’une carte American Express, qu’il a chargée de 364 000 euros (385 400 USD) sur une période de 13 mois.

Il a dit avoir été licencié quelques jours après avoir repris la carte à Adjani. Il a dit lui avoir également prêté 157 000 euros (166 230 USD) qu’il n’avait pas encore payés. Après que certains des actifs d’Adjani liés à sa dette aient été confisqués, il a déposé une plainte pour détournement des actifs de l’entreprise.

L’affaire a finalement été abandonnée. Sébastien G. a ensuite déposé une plainte à la police en 2015, alléguant qu’Adjani avait produit un faux reçu de paiement pour les 157 000 € qu’il était censé rembourser.

Lisez aussi: Le représentant de Johnny Depp révèle la vérité sur les rumeurs de retour de « Pirates des Caraïbes »

La plainte implique également Mimi Marchand, directrice de l’agence de presse Bestimage, qui aurait aidé Adjani à produire le reçu du paiement. Une fois l’enquête formelle terminée, le juge décidera d’abandonner l’affaire ou de juger Adjani, selon Variety.

Le dernier film d’Adjani, « Petra Von Kant », réalisé par François Ozon, devrait sortir en France cette semaine. Inspiré du film culte de Rainer Werner Fassbinder « Les Larmes amères de Petra von Kant », il a été projeté lors de la soirée d’ouverture du Festival du film de Berlin. Il a également joué dans la comédie de braquage « Mascarade » de Nicolas Bedos, qui a été créée cette année à Cannes.

Lisez aussi: Laurence Fox déclenche la colère pour avoir affiché le symbole « Swastika » du drapeau de la fierté

Jacques Fontaine

"Fanatique de la musique amateur. Ninja de l'alcool. Troublemaker sans vergogne. Passionné de nourriture. Introverti extrême. Nerd du voyage certifié."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.