La visite de l’envoyé à Atiku n’est pas politique, dit le PDP

Le secrétaire national à la publicité du Parti démocratique du peuple, Debo Ologunagba, a déclaré que les récentes visites de diplomates et d’ambassadeurs turcs, israéliens, sud-africains et français étaient une preuve claire du respect mondial imposé par le porte-drapeau du président du PDP, Atiku Abubakar.

Même un porte-parole du PDP a révélé que de telles visites ne sont pas nécessairement politiques étant donné le pedigree du candidat en tant qu’investisseurs, administrateurs et fonctionnaires exceptionnels.

Atiku a accueilli l’ambassadeur de Turquie au Nigeria, Hidayet Bayraktar, dans sa résidence à Asokoro le 17 juin, où ils ont longuement discuté de la manière de renforcer les relations bilatérales entre le Nigeria et la Turquie.

Il a de nouveau reçu le 28 juillet à Abuja le haut-commissaire sud-africain au Nigeria, Thamsanqa Mseleku.

De même, le haut-commissaire britannique au Nigeria, Catriona Laing et l’ambassadeur d’Israël au Nigeria, Michael Freeman, ont également rencontré l’ancien vice-président.

Mais un Ologunagba nonchalant a déclaré : « Je parle au nom du PDP et je n’aime pas spéculer. Pour nous, Atiku est libre de recevoir des visiteurs. Ces visites sont importantes et pas nécessairement politiques. Il était un candidat à la présidence, une personnalité de classe mondiale, un investisseur exceptionnel, un administrateur et un fonctionnaire exceptionnel. C’est aussi un rassembleur. »

L’aide aux médias Atiku, Paul Ibe, a déclaré : « Quiconque veut impliquer Atiku Abubakar doit être une personne de valeur. Je n’ai rien vu d’inhabituel dans ses rencontres avec des diplomates. En plus d’être un candidat présidentiel du PDP, de tels engagements sont monnaie courante. »

Répondant à la visite, un professeur de sciences politiques à l’Université d’État de Lagos, Sylvester Odion estime que l’Afrique a toujours été le point focal du monde occidental pour des raisons évidentes.

Il a noté qu’en dehors d’Atiku, le nombre de diplomates condescendant avec des collègues d’autres partis avait également augmenté.

Odion a déclaré : « La première mise en garde est que les puissances extérieures sont fondamentalement impliquées dans la politique africaine. C’est aussi parce que l’Afrique est le dernier continent au repos. Ils étaient attirés par le nouveau contrôle colonial du continent. C’est pourquoi ils courtisent les candidats présidentiels en sachant que celui qui gagne peut les approuver. »

Un autre analyste politique, le professeur Remi Aiyede, a souligné qu’il pourrait être difficile de déterminer exactement en quoi consiste la visite à moins que les ambassadeurs ou les candidats du PDP n’en révèlent le but précis.

Charlotte Baudin

"Faiseur de troubles. Communicateur. Incapable de taper avec des gants de boxe. Défenseur typique du café."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.