La stratégie nationale pour les intérêts des Marocains du monde les rend actifs dans le développement du Maroc

Lors d’une rencontre avec une délégation d’élus, de responsables régionaux et locaux du Souss-Massa, actuellement en visite en France, Benchaaboun a souligné que le Maroc, conformément à la constitution de 2011, accorde aux Marocains du monde et aux résidents étrangers le même libertés fondamentales dont jouissent les Marocains.

Outre la stratégie nationale au profit des Marocains résidant à l’étranger, Benchaaboun a mis en exergue la stratégie nationale de la migration et de l’asile, qui a donné au Royaume un nouveau positionnement dans le domaine de la migration dans l’espace euro-africain, notant qu’il était à l’origine de la tenue du Forum mondial sur la migration et le développement à 11 à Marrakech le 7 décembre 2018, et la mise en place de l’Observatoire africain des migrations, qui a été inauguré le 18 décembre 2020 à Rabat.

Il a souligné que le rapport de Sa Majesté le Roi Mohammed VI présenté lors du 35e Sommet ordinaire de l’Union africaine, tenu en février dernier à Addis-Abeba, soulignait qu’« un travail doit être fait pour considérer les migrants dans le cadre du développement, des pandémies et de la justice, et pour être au centre de la gravité. » réelle à la politique de l’Union Africaine. » Migration responsable et solidaire, en ligne avec les 23 objectifs de la Charte de Marrakech.

Le diplomate marocain a ajouté que le Royaume n’est plus seulement un pays de transit pour la migration en général et l’Afrique subsaharienne en particulier, mais un pays d’accueil qui a adapté ses lois et règlements pour ce faire, notant que la migration n’est plus seulement une question de flux sud-nord, mais de courants, elle est de plus en plus importante sud-sud, et intra-africaine comme en témoignent les 27 millions de migrants sur le continent africain.

Il a expliqué que le projet « Régionalisation des politiques migratoires », qui est au cœur de la visite de la délégation marocaine en France, après une visite similaire en Belgique, entend, entre autres, apporter un appui aux acteurs locaux pour faciliter cette régionalisation. stratégie nationale de migration dans le Souss-Massa.

Benchaaboun a noté que les deux parties concernées sont le Souss-Massa et la région de l’Oriental, en tant que navire de migration et véritable laboratoire de la politique migratoire, soulignant que ces projets expliquent la relation entre les espaces territoriaux, le développement, l’investissement, les migrants, la coopération internationale, la relation entre les réseaux et les territoires, et l’accueil et l’intégration des migrants au Maroc.

Il a donné un exemple, cette évolution s’est produite après le dynamisme de la décentralisation au Maroc, qui a permis l’émergence de nouveaux acteurs, tant du secteur public que privé, étant donné que les niveaux régionaux et régionaux jouent actuellement un rôle central. rôle dans le développement régional, qui est renforcé par la contribution des migrants en termes de transferts de fonds, de contributions financières et de compétences.

A cette occasion, le Directeur de l’ONG « Migration et Développement » Abdel Razzaq Al-Hijri a présenté les grandes lignes du projet « Régionalisation de la Stratégie Nationale de Migration dans le Souss-Massa, une entité qui est au cœur des intérêts du royaume, et qui peut devenir un véritable pilier de l’économie, a-t-il souligné, a déclaré Sa Majesté le Roi dans son allocution du 6 novembre 2019.

M. Al-Hajri a également rappelé les grands efforts déployés par le Maroc pour promouvoir les droits de l’homme et son attachement aux conventions internationales dans ce domaine, compte tenu de la mission de son organisation dans le domaine de la promotion des droits de l’homme et de l’intégration des migrants.

Parallèlement, d’autres intervenants, dont Mohamed Oudmin, vice-président du Conseil régional chargé de la coopération et de la migration décentralisée, ont souligné que la région Souss-Massa a sa propre stratégie de gestion des questions migratoires.

Cette visite vise à échanger des informations, des connaissances, des compétences et des expériences, ainsi que la nécessité d’accroître les capacités en termes d’innovation et de gestion dans le domaine de la migration, compte tenu du développement rapide de nombreux systèmes et des deux côtés.

La délégation marocaine était composée d’une vingtaine d’équipes et d’officiels représentant le conseil régional Souss-Massa, la région et la région, ainsi que des représentants de l’Agence belge de développement et de l’Organisation non gouvernementale pour la migration et le développement.

Charlotte Baudin

"Faiseur de troubles. Communicateur. Incapable de taper avec des gants de boxe. Défenseur typique du café."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.