LA SOLUTION! Décret français interdisant l’utilisation d’une terminologie comme la viande végétale suspendue – vegconomist

Le Conseil d’Etat vient d’émettre des doutes sérieux sur la légalité d’un projet d’interdiction d’une terminologie telle que viande pour les producteurs végétaux en France, et la considère comme injustifiée en termes d’information des consommateurs. Le décret, qui devait entrer en vigueur en octobre 2022, est désormais suspendu.

Vegconomist a vu le document révélant la décision de suspension signé par le juge hier soir, 27 juillet. corps français Protéine française a déclaré : « Protéines France, soutenue notamment par ses membres ACCRO, HAPPYVORE, LA VIE, NUTRITION & SANTE, OLGA et UMIAMI, a introduit une demande urgente d’assistance temporaire contre le décret n° 2022-947 du 29 juin 2022 relative à l’utilisation de certaines dénominations pour désigner les denrées alimentaires contenant des protéines végétales »

Réaliser « l’impossible »

Le communiqué poursuit : « Dans son ordonnance du 27 juillet 2022, le juge des référés du Conseil d’Etat a reconnu l’impossibilité pour l’exploitant de se conformer à la décision sur la date d’entrée en vigueur du texte, soit le 1er octobre 2022. En conséquence, le Conseil d’Etat a suspendu l’application du décret. »

© La Vie

Les produits peuvent continuer à être commercialisés sous le nom actuel

« Décision non. La loi n° 2022-947 du 29 juin 2022 établit de nouvelles règles de dénomination alternative des végétaux et stipule qu’à compter du 1er octobre 2022, « il ne sera plus possible d’utiliser une terminologie spécifique aux secteurs traditionnellement associés à la viande et au poisson pour désigner des produits pour désigner des produits qui n’appartiennent pas au règne animal.’.

« Cependant, de nombreuses étapes sont nécessaires pour changer le nom d’un produit, comme le développement d’un nouveau nom et le développement d’un nouveau nom et d’un nouveau monde de marque ; mener des enquêtes auprès des consommateurs ; demander une marque de protection ; et production de nouveaux emballages. Aujourd’hui, de nombreux métiers fournissent des matières premières, principalement des cartons et des films étanches, et des matières premières, notamment des cartons et des films plastiques.

« En suspendant la décision, le Conseil d’Etat reconnaît l’impossibilité pour les opérateurs de pouvoir s’y conformer avant le 1er octobre 2022. En conséquence, les produits contenant des protéines végétales pourront continuer à être commercialisés sous leur dénomination actuelle.

Une nouvelle bien accueillie par ProVeg

ProVeg International salue aujourd’hui la suspension du décret français interdisant les noms « chair » des produits végétaux. « Nous sommes heureux d’apprendre que le Conseil d’Etat français a décidé de suspendre le décret interdisant les noms de produits à base de plantes », a déclaré Jasmijn de Boo, vice-président de ProVeg International.

« Les aliments végétaux font partie de la solution à la crise climatique et toute réglementation doit activement soutenir leurs ventes et leur commercialisation, et non les entraver », a-t-il déclaré.

Charlotte Baudin

"Faiseur de troubles. Communicateur. Incapable de taper avec des gants de boxe. Défenseur typique du café."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.