La Roumanie veut augmenter les dépenses de défense à 2,5 % du PIB – EURACTIV.fr

Le contexte de sécurité actuel indique que la Roumanie doit augmenter ses capacités de défense, donc une augmentation des dépenses de défense est nécessaire, a déclaré mardi le président Klaus Iohannis.

La Roumanie devrait augmenter ses dépenses de défense à 2,5% du produit intérieur brut contre 2% maintenant après l’invasion de l’Ukraine par la Russie, a déclaré mardi le président Klaus Iohannis.

La Roumanie est l’un des pays de l’Union européenne qui répond aux critères de dépenses minimales de 2% du PIB pour la défense fixés pour les membres de l’OTAN.

Le chef de l’Etat a déclaré que la crise actuelle montre que, d’un point de vue stratégique, la Roumanie a besoin de nouvelles actions tant dans les domaines de la défense que de l’énergie.

En plus de l’augmentation proposée des dépenses pour son armée, la Roumanie prévoit d’atteindre l’indépendance énergétique, ce qui, selon Iohannis, peut être réalisé principalement grâce au développement d’énergies renouvelables et de projets nucléaires civils.

« Bien sûr, des décisions politiques seront nécessaires pour atteindre cet objectif stratégique », a admis Iohannis, laissant entendre que l’augmentation proposée des dépenses militaires n’avait pas encore été discutée au sein de la coalition au pouvoir.

Pendant ce temps, Iohannis a également appelé au déploiement rapide de nouveaux groupes de combat de l’OTAN sur son territoire. L’OTAN a envoyé des troupes supplémentaires dans les pays de son flanc oriental, dont la Roumanie. Le premier déploiement de troupes françaises est arrivé lundi et la Belgique a annoncé qu’elle enverrait 300 soldats en Roumanie. En outre, l’OTAN a intensifié les missions de police aérienne à partir du territoire roumain avec des avions de guerre allemands et italiens.

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.