La police tchadienne tire des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestations anti-françaises

La manifestation a été appelée par la coalition de la société civile tchadienne Wakit Tamma pour dénoncer le soutien de la France au Conseil militaire de transition qui a pris le pouvoir après Le champ de bataille de la mort du président Idriss Deby en avril 2021, a déclaré un porte-parole.

Le fils de Deby, Mahamat Idriss, dirige la transition imprévue de l’armée vers le régime constitutionnel.

« Nous manifestons contre la France pour son soutien à un conseil militaire de transition », a déclaré Mahmoud Moussa, un enseignant du secondaire dans la capitale tchadienne qui s’est joint aux manifestations.

Un porte-parole du gouvernement de transition n’a pas pu être joint pour commenter.

Les manifestants ont vandalisé plusieurs stations-service à N’djamena exploitées par la compagnie pétrolière française TotalEnergies (TTEF.PA). Plusieurs drapeaux français ont été brûlés, tandis que le drapeau russe a été hissé à un poteau dans le centre de N’djamena, selon un journaliste de Reuters.

Alors que l’influence de la France diminue dans ses anciennes colonies, les récentes manifestations dans des pays comme le Mali, le Burkina Faso et le Niger ont vu des appels à renforcer les liens militaires avec la Russie, et non avec la France.

Le Tchad est considéré comme un allié solide de l’Occident dans la lutte contre les militants islamistes dans la région. Plusieurs pays occidentaux, dont la France, maintiennent des troupes sur des bases dans ce pays.

La capitale, le Tchad, est le centre de commandement central des opérations antiterroristes de la France pour la région ouest-africaine. Environ 1 000 soldats français y sont basés.

L’ambassade de France à N’djamena n’a pas pu être jointe dans l’immédiat pour commenter la manifestation.

La semaine dernière, l’ambassade a démenti les rumeurs selon lesquelles la France prévoyait d’installer une nouvelle base militaire française au Tchad, qualifiant cela de tentative de désinformation.

Lancelot Bonnay

"Érudit primé au bacon. Organisateur. Fanatique dévoué des médias sociaux. Passionné de café hardcore."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.