La police perquisitionne les bureaux parisiens de McKinsey dans le cadre d’une enquête pour fraude fiscale

Le logo de la société de conseil McKinsey and Company est visible lors d’une réunion de leaders pionniers et high-tech, Viva Tech, à Paris, France, le 16 mai 2019. REUTERS/Charles Platiau

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

PARIS, 24 mai (Reuters) – La police a perquisitionné mardi les bureaux parisiens de McKinsey dans le cadre d’une enquête sur des allégations d’évasion fiscale, a annoncé le bureau du procureur des Finances.

L’enquête sur le conseil en gestion américain a été déclenchée après que le Sénat français a allégué en mars que la société ne payait pas d’impôts sur les sociétés en France.

McKinsey nie tout acte répréhensible.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

« La société coopère pleinement avec les autorités publiques, comme elle le fait toujours », a déclaré McKinsey dans un communiqué, dans lequel ils ont confirmé l’attaque de mardi.

« McKinsey rappelle qu’elle respecte les règles fiscales et sociales françaises qui lui sont applicables. »

Le recours à des consultants privés par le gouvernement du président Emmanuel Macron est apparu comme un problème inattendu avant l’élection présidentielle en France en avril, remportée par Macron.

L’opposition accuse le gouvernement Macron de trop dépenser pour des consultants internationaux qui paient peu ou pas d’impôts en France.

Un rapport du Sénat français de mars indique que le ministère français a doublé ses dépenses en consultants externes, passant de 379 millions d’euros (405,57 millions de dollars) en 2018 à 894 millions d’euros l’année dernière. Lire la suite

Le rapport du Sénat a également indiqué que McKinsey, qui est présent en France depuis 1964 et possède des bureaux sur les prestigieux Champs-Elysées à Paris, n’avait pas payé d’impôt sur les sociétés en France depuis dix ans.

McKinsey a alors fait référence à sa déclaration selon laquelle sa branche française avait payé 422 millions d’euros d’impôts et de charges sociales de 2011 à 2020.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Rapporté par Sudip Kar-Gupta, Tassilo Hummel et Juliette Portala. Écrit par Ingrid Melander. Edité par Richard Lough et Jane Merriman

Notre norme : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Lancelot Bonnay

"Érudit primé au bacon. Organisateur. Fanatique dévoué des médias sociaux. Passionné de café hardcore."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.