La grève de 24 employés français paralyse la voix française dans le monde |

Paris- Le réseau de chaînes France 24, affilié au groupe de médias France Médias Monde, vit l’une des pires manifestations internes depuis sa création en 2006. Et arrêtez de violer les droits des travailleurs.

France 24 a confirmé l’interruption de plusieurs programmes, bulletins d’information et travaux sur le site Internet. Le réseau compte 4 chaînes d’information mondiales fonctionnant 24h/24 (français, anglais, arabe et espagnol), touchant 444 millions de foyers sur les 5 continents.

Thamen Khaitan : Ce qui nous a amenés à ce point, c’est la mauvaise gestion

Les salariés exigent une réévaluation des salaires et la transparence de la réglementation salariale. Les salariés protestent notamment contre l’organisation du travail, se plaignent d’une charge de travail trop lourde et insuffisamment reconnue, ou d’un fardeau pour de nombreux salariés, qualifiant de frustrantes voire « dévastatrices » les méthodes de la direction pour traiter ces questions, ainsi que d’un manque de moyens . Parmi les revendications figuraient également « une réorganisation des grades et des chaînes salariales en fonction des compétences et des normes de production », ainsi que l’élaboration d’un « plan de réduction de la précarité » pour les indépendants.

Les employés ont annoncé qu’ils avaient voté à 60 % pour poursuivre la grève jusqu’à la date de l’assemblée générale de lundi. Des salariés célèbres de la chaîne française ont voté sur un vote de censure de certains dirigeants de la chaîne, et ont dénoncé la profonde dégradation de leurs conditions de travail. Un certain nombre de journalistes de la chaîne ont annoncé sur leurs comptes de réseaux sociaux leur participation à la grève.

« Pour la première fois de ma vie, j’ai participé à une grève avec des dizaines de collègues sur la chaîne française 24. Ce qui nous a amenés dans ce pays, c’est la mauvaise gestion, bien sûr, mais aussi les coupes budgétaires du gouvernement du président français Emmanuel Macron, qui déteste la presse professionnelle qui respecte », a déclaré le journaliste Thamin Al-Khaitan.

Et les comptes Twitter des manifestants, appelés «  »Solidarité F24La rédaction était vide de journalistes, tandis que l’agence de presse française a confirmé que le programme diffusé par la chaîne anglophone avait été interrompu. Un hashtag avec le même nom de compte a été lancé sur Twitter, ce qui a suscité une large solidarité médiatique et syndicale de la part des journalistes français et non français.

La chaîne a essayé de donner des conseils aux employés, mais les employés ont rejeté les conseils, les jugeant « insatisfaisants et ne prenant pas en compte les sentiments d’inquiétude des employés et ne changeant pas la culture du favoritisme ».

La directrice de France 24, Vanessa Borgrave, a reconnu le « désagrément » du personnel. Il rappelle que le budget de France Médias Monde est inférieur de 100 millions à celui de la BBC et de Deutsche Welle, alors que les chaînes françaises les dépassent parfois en audience.

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.