La France va élire la première femme présidente de la chambre basse législative – EURACTIV.fr

Yaël Braun-Pivet devrait devenir la première femme à la tête de l’Assemblée nationale française lors d’un vote prévu mardi.

Braun-Pivet a été choisi par une coalition qui soutient le président français Emmanuel Macron et la première ministre Elisabeth Borne après les primaires. Braun-Pivet a devancé l’ancienne ministre de la transition énergétique Barbara Pompili et l’ancien président de la commission des finances Eric Woerth.

Braun-Pivet est brièvement devenu ministre des Affaires étrangères après la réélection de Macron en avril et était auparavant président de la commission juridique de l’Assemblée.

S’il est élu mardi, il remplacera Richard Ferrand, un proche allié de Macron qui a perdu son siège lors des élections législatives au début du mois.

Je suis « honoré de la confiance placée » par la majorité, a-t-il déclaré dans un communiqué tweeter.

Les représentants des territoires français d’outre-mer ont critiqué la candidature de Braun-Pivet.

« Après le tollé exprimé lors du vote des législatives, ce gouvernement continue d’entretenir la même attitude brutale, distante, voire indifférente à l’égard de notre région », a déclaré Elie Calife, député de la Guadeloupe, membre de l’alliance de gauche NUPES. . Les territoires d’outre-mer ont majoritairement voté en faveur du candidat de la NUPES.

Le président de l’Assemblée nationale est le quatrième plus haut fonctionnaire du pays et est responsable de la conduite des débats au parlement.

Alors que chaque groupe parlementaire a présenté un candidat à la présidentielle, le groupe de coalition de Macron dispose d’une majorité relative, suffisante pour voter pour son candidat, ce qui augmente les chances d’une victoire Braun-Pivet.

Charlotte Baudin

"Faiseur de troubles. Communicateur. Incapable de taper avec des gants de boxe. Défenseur typique du café."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.