La France restituera 15 œuvres d’art volées à des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale

Le Sénat français a approuvé mardi la restitution de 15 œuvres d’art pillées par les Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale, dans le cadre des efforts du gouvernement pour accélérer les restitutions.

Le vote autorise les musées publics qui détiennent les oeuvres, dont celui de renommée mondiale Musée d’Orsay à Paris, pour transmettre la propriété aux héritiers des premiers propriétaires.

La ministre française de la Culture, Roselyne Bachelot, a salué cette décision « historique ».

C’était la première fois en 70 ans que le gouvernement français le faisait mesures sérieuses pour restituer les œuvres d’art « qui ont été acquis dans des circonstances inquiétantes pendant l’occupation en raison de la persécution antisémite », a-t-il déclaré.

Il a qualifié la législation de « première étape » pour restituer des objets « toujours détenus dans des collections publiques – des objets qui n’auraient pas dû et n’auraient pas dû y être ».

Le Sénat a approuvé le projet de loi après avoir autorisé la chambre basse du parlement fin janvier. Désormais, la signature du président Emmanuel Macron suffit pour faire effet.

Des milliers de peintures de certains des artistes les plus célèbres du monde ont été pillées ou acquises de force pendant l’occupation nazie de la France.

Depuis la fin du conflit, ils sont détenus par des musées publics comme le Louvre et le musée d’Orsay à Paris.

Klimt de retour

En 2018, le gouvernement a mis en place une unité spéciale pour tenter de retrouver les héritiers des propriétaires, plutôt que d’attendre qu’ils se manifestent, dans le but d’accélérer le processus.

L’un des tableaux destinés à la restitution est intitulé « Des rosiers sous les arbres« Par Gustave Klimt. Actuellement détenu par le musée d’Orsay, c’est le seul tableau du maître autrichien détenu par l’État français.

Il a été acheté en 1980, mais des recherches ultérieures ont montré qu’il avait été vendu de force par le collectionneur autrichien Eleonore Stiasny à Vienne en 1938 avant d’être déporté et assassiné.

En décembre, quatre autres œuvres d’art pillées ont été restituées aux héritiers légaux de leur propriétaire juif.

Des aquarelles et des dessins d’artistes français du XIXe siècle ont été saisis en 1940 par l’homme d’affaires Moïse Levi de Benzion.

Jusqu’à la restitution de ces quatre œuvres, seules 169 œuvres d’art avaient été restituées à leurs propriétaires depuis 1951 sur environ 2 200 détenues par l’État français.

Le ministère français de la Culture estime qu’un total de 100 000 œuvres d’art ont été saisies en France pendant la guerre, lorsque le pays était administré par les nazis et un régime collaborationniste français antisémite.

En novembre, la France a restitué 26 trésors pillés par la nation ouest-africaine du Bénin à l’époque coloniale, dans le cadre des efforts distincts de Macron pour restaurer certaines œuvres d’art sur le continent.

(AFP)

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.