La France interdit le jargon anglais de la technologie des jeux pour préserver la pureté de la langue | France

Les responsables français ont poursuivi lundi leur lutte séculaire pour préserver la pureté de la langue, en révisant les règles d’utilisation du jargon anglais des jeux vidéo.

Si certaines expressions trouvent des traductions claires – « pro-gamer » devient « joueur professionnel » – d’autres semblent plus tendues, puisque « streamer » est changé en « joueur-animateur en direct ».

Le ministère de la Culture, qui est impliqué dans le processus, a déclaré à l’AFP que le secteur du jeu vidéo était empreint d’anglicisme qui pourrait constituer une « barrière à la compréhension » pour les non-joueurs.

La France lance régulièrement de terribles avertissements sur les insultes à sa langue de l’autre côté du détroit, ou plus récemment de l’Atlantique.

Le surintendant des langues séculaire de l’Académie française a mis en garde en février contre « une dégradation qui ne doit pas être considérée comme inévitable ». Il met en évidence des termes tels que la marque de l’opérateur ferroviaire SNCF « Ouigo » (prononcer « nous partons ») ainsi que des importations directes telles que « big data » et « drive-in ».

Cependant, les modifications de lundi ont été publiées dans les journaux officiels, ce qui les rend contraignantes pour les fonctionnaires.

Parmi les termes qui seront donnés à l’alternative française officielle figurent « cloud gaming », devenu « jeu vidéo en nuage », et « eSports », qui se traduira désormais par « jeu vidéo de compétition ».

Le ministère a déclaré que des experts avaient effectué des recherches sur des sites Web et des magazines de jeux vidéo pour voir si le terme français existait déjà. L’idée générale, selon le ministère, était de permettre aux résidents de communiquer plus facilement.

Lancelot Bonnay

"Érudit primé au bacon. Organisateur. Fanatique dévoué des médias sociaux. Passionné de café hardcore."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.