La France condamnée à 12 ans de prison pour des terroristes français d’origine yézidie ayant combattu en Syrie en 2015

Mardi, un tribunal français a prononcé une peine de 12 ans de prison contre un terroriste français d’origine yézidie après avoir été reconnu coupable d’avoir rejoint un réseau criminel et d’avoir combattu pour le Front Al-Nusra en Syrie en 2015.

Le procureur de la République a requis une peine de 12 ans de prison pour Artyom Aloyan, sachant que la peine maximale pour les charges retenues contre lui est de 30 ans de prison.

« La cour d’assises de Paris a été convaincue de la responsabilité d’Artyom Aloyan dans les crimes qui lui sont reprochés », a déclaré le juge en chef David Hale en lisant le verdict.

« Il convient de noter la nature terroriste de l’organisation du Front Al-Nusra, qui est liée à Al-Qaïda et a mené d’intenses actes de djihad qui se sont manifestés, entre autres, par la perpétration d’atrocités et d’attentats, notamment en Irak-Syrie. . région », a-t-il ajouté.

Le juge a souligné qu' »il ressort de l’enquête et de la discussion que, contrairement à ce qui est allégué, Artyom Aloyan a quitté la France déterminé à se rendre en Syrie pour rejoindre en connaissance de cause un groupe terroriste dont les activités criminelles sont largement connues ».

Le défenseur public a demandé une « peine juste » pour l’accusé. « Mon travail n’est pas de m’assurer que (l’accusé) encourt la peine maximale, mais de défendre l’intérêt public », a-t-il déclaré.

Aloyan, qui est né en Arménie il y a 33 ans alors qu’il faisait toujours partie de l’Union soviétique, a comparu devant le tribunal accusé de « participation à un réseau criminel ».

Le jeune homme s’est converti à l’islam en 2012, ce qui a provoqué la colère de la famille yézidie, et il s’est rendu en Turquie puis en Syrie en 2015 sans prévenir ses proches.

Au cours de la séance, il a reconnu avoir combattu dans les rangs du Front Al-Nusra, niant que cette organisation était un terroriste.

« Al-Nusra n’est pas une organisation terroriste. C’est une vision occidentale », a-t-il déclaré.

« Je ne pense pas que combattre un tyran soit un crime. Avec Al-Nusra, c’est une armée contre une armée. Ils ne tuent ni femmes ni enfants », a-t-il ajouté.

Il a été arrêté dans la ville de Hatay à la frontière avec la Turquie en août 2016 et jugé devant un tribunal turc, qui l’a condamné à quatre ans et deux mois de prison puis expulsé vers la France en février 2019 avant de purger l’intégralité de sa peine.

Il a été immédiatement emprisonné et inculpé de « participation à un réseau criminel terroriste pour comploter en vue de commettre un ou plusieurs crimes contre des individus ».

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.