La France accueille les enfants de l’organisation « Etat islamique » et rejette les adultes

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a déclaré que son pays continuerait à renvoyer les enfants français en Syrie dans leur pays, excluant des initiatives similaires pour les adultes.

et entrez لقاء Intervenant sur la chaîne « France 5 », lundi 14 février, Le Drian a affirmé que son pays continuera à récupérer les mineurs non accompagnés, les orphelins et les enfants dont les mères ont accepté leur départ, des camps de détention du nord-est de la Syrie.

La France mène à chaque fois une opération « très dangereuse » pour récupérer ces enfants, selon Laudrian, qui a déclaré que la région vivait toujours en état de guerre.

Dans le même temps, le ministre français a souligné la politique de son pays consistant à ne pas renvoyer les membres adultes français de « l’État islamique » détenus dans les camps des « Forces démocratiques syriennes » (FDS) dans le nord-est de la Syrie.

Le Drian a ajouté que lorsque la situation en Syrie se stabilise, et ce n’est pas le cas, il doit y avoir une juridiction sur cette question, sinon il n’y aura pas d’issue, a-t-il dit.

La France a jusqu’à présent rapatrié, selon le journal Le Figaro, 35 enfants, pour la plupart orphelins, tandis que 80 autres femmes françaises ont rejoint l’organisation « Etat islamique », et 200 enfants ont été détenus dans des camps « SDF ».

Des parlementaires, des avocats, des ONG et le Comité consultatif national des droits de l’homme continuent d’exhorter les autorités à les rapatrier, alors que les autorités ont pour politique d’étudier chaque cas au cas par cas et sont d’avis que les adultes devraient être amenés à Justice. .

Reuters estime que article Avant la fin de 2018, le nombre de combattants islamistes français présents en Syrie au cours des dernières années était de 500 à 700, et il a déclaré que 100 d’entre eux étaient présents dans les zones d’Idlib tenues par l’opposition syrienne.

Ces dernières années, les combattants étrangers de l’Etat islamique et les membres de leur famille détenus par l' »Administration autonome du nord et de l’est de la Syrie » ont été un problème épineux pour de nombreux pays qui ont refusé de les ramener, invoquant des problèmes de sécurité et des difficultés à enquêter sur leurs abus. pendant leur séjour en Syrie et en Irak.

Cependant, le comportement de nombreux pays a changé ces dernières années, et nombre d’entre eux ont renvoyé leurs citoyens détenus, à la suite de négociations avec l’administration autonome.

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.