La FINA s’oppose à l’exclusion de la Russie et de la Biélorussie

La Fédération internationale a déclaré dans un communiqué que son bureau exécutif « continue de s’opposer à l’interdiction générale imposée à tous les athlètes et officiels russes et biélorusses, et maintient sa position d’autoriser les athlètes russes et biélorusses à participer à ses compétitions sur une base neutre ».

Cependant, la FINA, affirmant que sa décision était soutenue par une « large majorité du comité des athlètes », a amendé sa loi pour revoir la participation des athlètes et des officiels d’urgence au cas par cas, et pourrait ainsi empêcher la Russie et la Biélorussie de participer si « leur présence menace de . » la sécurité et le bien-être des athlètes ou menacer le déroulement des compétitions. »

De nombreuses fédérations nationales et internationales comme le football, l’athlétisme, le patinage artistique, le biathlon, le rugby, la boxe… Depuis le début de la guerre en Ukraine ont pris des mesures plus strictes que la FINA, ciblant les athlètes russes et parfois biélorusses.

Après une visioconférence tenue jeudi dernier à l’initiative du gouvernement britannique, les ministres responsables du sport de 37 pays, dont l’Allemagne, les États baltes, les États-Unis, la Finlande et la France, ont exprimé leur soutien aux mesures visant à exclure les athlètes de Russie et La France. Biélorussie, a révoqué l’honneur d’accueillir des événements sportifs pour ces pays et restreint les contrats de parrainage couvrant les entités russes et biélorusses.

« Nous appelons toutes les fédérations sportives internationales à respecter ces principes et à rendre hommage à tous ceux qui l’ont fait », a déclaré mardi un communiqué du gouvernement britannique.

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.