La FIFA choisit des premières arbitres féminines pour la Coupe du monde masculine

La Coupe du monde du Qatar aurait toujours été une Coupe du monde de premières. La première fois que l’événement sportif le plus populaire se joue au Moyen-Orient. La première fois se jouera en novembre et décembre. Et maintenant, ce pourrait aussi être la première Coupe du monde masculine à avoir un match arbitré par une femme.

La FIFA a nommé mercredi trois femmes parmi 36 arbitres choisis pour arbitrer l’événement et trois autres de l’équipe d’assistants qui mèneront la ligne dans le tournoi d’un mois. La candidate la plus probable des trois à décrocher un rôle principal est Stéphanie Frappart, une Française qui a fait tomber un certain nombre de barrières dans le football européen.

Frappart, qui figurait sur la liste aux côtés d’arbitres féminins du Rwanda et du Japon, s’est forgé une excellente réputation dans le football européen en devenant la première femme à arbitrer des hommes en Ligue des champions, en première division française et en éliminatoires de la Coupe du monde. Il est de nouveau entré dans l’histoire plus tôt ce mois-ci lorsqu’il a dirigé la finale de la Coupe de France.

Frappart a également été choisi pour rejoindre les équipes arbitrales du Championnat d’Europe l’été dernier, mais son rôle s’est limité à celui de quatrième arbitre, une fonction en marge du match entre les bancs des équipes adverses.

En annonçant ses choix d’arbitrage, la FIFA pourrait désormais tenter de faire un pas en avant. Rejoindre Frappart dans l’équipe d’arbitres sont Salima Mukansanga du Rwanda et Yoshimi Yamashita du Japon. Eux et les autres officiels en route pour la Coupe du monde participeront aux séminaires de préparation de l’événement à 32 équipes.

« Cela conclut un long processus qui a commencé il y a plusieurs années avec l’embauche d’arbitres féminins dans les tournois masculins juniors et seniors de la FIFA. De cette façon, nous soulignons clairement que la qualité est importante pour nous et non le sexe « , a déclaré Pierluigi Collina, président de la Commission des arbitres de la FIFA.

Des femmes nord-américaines ont également été sélectionnées pour participer au tournoi en tant qu’arbitres assistantes. Kathryn Nesbitt, désormais titulaire dans la Major League Soccer, est rejointe par la Mexicaine Karen Díaz Medina. Le Neuza Back du Brésil est également inclus.

Pour la FIFA, la volonté d’inclure davantage de femmes sur et en dehors du terrain est devenue de plus en plus urgente en raison d’un contrôle accru sur la façon dont elles gèrent le sport et d’un intérêt mondial croissant pour le football féminin. Plus d’argent que jamais a été investi dans le développement des joueurs et des officiels de match. Cela, a déclaré Collina, devrait contribuer à rendre la vision et l’inclusion des femmes arbitres moins argumentées qu’elles ne le sont aujourd’hui.

« J’espère qu’à l’avenir, la sélection d’officielles de match féminines d’élite pour les compétitions masculines importantes sera perçue comme une chose normale et non plus comme sensationnelle. Ils méritent d’être à la Coupe du Monde de la FIFA car ils performent constamment à un très haut niveau, et c’est le facteur important pour nous « , a-t-il déclaré.

Cependant, l’environnement et l’attention portée aux femmes arbitres peuvent être exigeants. Frappart a fait face à un torrent de messages offensants sur les réseaux sociaux avant et après avoir arbitré le match de Coupe de France, dans un match qu’il a remporté après un penalty.

Frappart a déclaré avant ce match qu’elle se tenait à l’écart des réseaux sociaux et lisait rarement la presse.

« Personnellement, je me concentre sur ce qui se passe sur le terrain et je ne fais pas attention aux disputes ou aux discussions sur ma performance », a-t-elle déclaré.

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.