La BEI finance trois parcs éoliens flottants au large des côtes françaises

La Banque européenne d’investissement (BEI) a signé trois accords de financement, avec le soutien de la Commission européenne, pour installer et mettre en service trois parcs éoliens offshore flottants au large de la côte méditerranéenne française.

L’installation en Méditerranée est le premier parc éolien offshore flottant à être déployé en France, chacun utilisant différentes technologies innovantes, a déclaré la BEI.

Le premier projet, le plus à l’est, est réalisé par Parc Eolien Offshore de Provence Grand Largeune filiale d’EDF Renouvelables, et Enbridge Eolien France 2 S.à.rl (EEF2), une filiale d’Enbridge Inc. et RPC Investissements.

Le prêt de 50 millions d’EUR de la BEI a contribué à la conception, au développement, à la construction, à la mise en service, à l’exploitation, à la maintenance et à la démolition d’un projet éolien offshore flottant composé de trois turbines Siemens Gamesa d’une capacité totale d’environ 25 MW.

La turbine sera montée sur une bouée de chenal de remorquage conçue par SBM Offshore et IFP Energies Nouvelles. Situé à 40 kilomètres à l’ouest de Marseille et à 17 kilomètres au large de Port Saint Louis du Rhône dans des eaux d’environ 100 mètres de profondeur, le projet devrait démarrer en 2023.

Ce projet éolien offshore flottant, une première technologique, est soutenu par la facilité InnovFin EDP NER 300, le Fonds de développement de la région Europe et Sud. Sur la base d’accords antérieurs signés en 2020 et 2021, la BEI a travaillé avec ces partenaires pour financer des centrales éoliennes offshore à fond fixe dans la région normande de Fécamp et de Courseulles-sur-Mer.

EolMedle second projet, développé par le producteur d’électricité indépendant Qair, sera installé à plus de 18 kilomètres au large de Narbonne dans le département de l’Aude en région Occitanie.

Il est financé à hauteur de 85 millions d’euros par la BEI, avec des garanties du Fonds européen pour les investissements stratégiques (EFSI) de la Commission européenne, et la construction débutera à l’automne 2022 pour une mise en service mi-2024.

Le parc pilote sera composé de trois éoliennes Vestas de 10 MW montées sur une barge bouée semi-submersible. Les turbines seront reliées au système de transport d’électricité par des câbles sous-marins.

Enfin, le projet le plus à l’ouest est Eoliennes Flotantas du Golfe du Lion projet. La société est dirigée par deux co-actionnaires : Ocean Winds, joint-venture entre EDP Renewables et Engie, et la Banque des Territoires, filiale du groupe Caisse des Dépôts.

Le projet consiste en trois éoliennes Vestas de 10 MW montées sur une bouée. Il utilise la technologie WindFloat développée par Principle Power qui a été utilisée sur le projet WindFloat Atlantic financé par la BEI au Portugal.

Situé à plus de 16 kilomètres au large de Leucate et du Barcars à 70 mètres de profondeur, ce parc éolien flottant a bénéficié d’un financement BEI de 75 millions d’euros et est également garanti par l’EFSI. Son lancement est prévu fin 2023.

Au total, la BEI a fourni un financement de 210 millions d’EUR pour les trois projets.

Commissaire européen à l’économie Paolo Gentiloni a dit: « Je salue ce financement européen pour la production d’énergie renouvelable en France. Grâce à cet investissement, trois parcs éoliens offshore flottants contribueront à fournir une énergie propre aux particuliers et aux entreprises. C’est plus important que jamais, alors que nous nous efforçons de diversifier nos sources d’énergie et d’accélérer la transition vers une énergie propre.

Avec le soutien d’autres partenaires financiers, la BEI a indiqué qu’elle pourrait apporter son expérience dans les aspects industriels, technologiques et financiers impliqués dans la mise en place de projets pilotes complexes de ce type en utilisant des structures juridiques pour le financement de projets sans recours. Ces projets ont remporté l’appel à projets éolien flottant de l’ADEME dans le cadre du programme d’investissements d’avenir du gouvernement français et ouvrent ainsi la voie aux futurs appels d’offres de parcs éoliens flottants commerciaux qui sont ou seront bientôt organisés, a indiqué la BEI.

« Ces trois prêts pour le premier parc éolien offshore flottant de France s’inscrivent pleinement dans la stratégie de la BEI de soutenir massivement le développement des énergies renouvelables et la transition énergétique en Europe. Vice-président de la BEI Ambroise Fayolle a dit.

« En tant que banque du climat de l’Union européenne, notre rôle est de promouvoir et de soutenir des innovations telles que les éoliennes offshore flottantes qui apportent des solutions technologiques pour lutter efficacement contre le réchauffement climatique. A travers des projets de qualité où s’associent des acteurs publics et privés de premier plan, la BEI est très fière de pouvoir participer au développement des filières industrielles françaises et européennes à la pointe des énergies marines renouvelables.

Suivez offshoreWIND.biz sur :

Lancelot Bonnay

"Érudit primé au bacon. Organisateur. Fanatique dévoué des médias sociaux. Passionné de café hardcore."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.