Joséphine Baker a été la première femme noire à avoir l’honneur d’un enterrement parisien

PARIS (AP) – Le corps de la chanteuse et danseuse d’origine américaine Joséphine Baker sera inhumé au monument du Panthéon à Paris, faisant de l’artiste héroïne française de la Seconde Guerre mondiale la première femme noire à recevoir la plus haute distinction du pays.

Le journal Le Parisien a rapporté dimanche que le président français Emmanuel Macron avait décidé d’organiser une cérémonie le 30 novembre au monument de Paris, qui abrite les restes de la scientifique Marie Curie, du philosophe français Voltaire, de l’écrivain Victor Hugo et d’autres personnalités françaises.

Le palais présidentiel a confirmé l’article du journal.

Après sa mort en 1975, Baker a été enterré à Monaco, vêtu d’un uniforme militaire français avec la médaille qu’il a reçue pour son rôle dans la Résistance française pendant la guerre.

Baker sera la cinquième femme à être honorée d’un enterrement au Panthéon et sera également la première artiste à être honorée.

La survivante de l’Holocauste Simone Veil, l’une des politiciennes les plus respectées de France, a été enterrée au Panthéon en 2018. Les autres femmes sont deux femmes qui ont combattu avec la Résistance française pendant la Seconde Guerre mondiale – Germaine Tillion et Geneviève de Gaulle-Anthonioz – et un prix Nobel gagnant Curie chimiste.

Ce monument abrite également les restes de 72 hommes.

Né à St. Louis, Missouri, Baker est devenu une mégastar dans les années 1930, notamment en France, où il s’est installé en 1925 alors qu’il tentait d’échapper au racisme et à la ségrégation aux États-Unis.

Baker s’est rapidement fait connaître pour sa routine de danse « jupe banane » et a séduit le public au Théâtre des Champs-Elysées et plus tard aux Folies Bergère à Paris.

Elle est devenue citoyenne française après avoir épousé l’industriel Jean Lion en 1937.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il rejoint la Résistance française. Au milieu d’une autre mission, il recueille des informations auprès de responsables allemands qu’il rencontre lors de fêtes et transmet des messages cachés dans ses sous-vêtements en Angleterre et dans d’autres pays, utilisant son statut de star pour justifier ses voyages.

Militant des droits civiques, il participe en 1963 à la marche sur Washington pour l’emploi et la liberté avec le révérend Martin Luther King Jr., qui prononce le discours « I Have A Dream ».

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.