« Je veux une France qui fasse partie d’une Europe forte », déclare Emmanuel Macron

Emmanuel Macron se dit candidat d’une « Europe forte » avant le second tour de l’élection présidentielle face à Marine Le Pen.

Macron est passé devant son rival d’extrême droite pour le second tour de scrutin, qui aura lieu le 24 avril.

« Je veux une France qui fasse partie d’une Europe forte, qui continue de tisser des alliances avec les grandes démocraties pour se défendre », a-t-il déclaré à son QG le soir des élections.

« [I do not want] La France qui, après avoir quitté l’Europe, aura son seul allié international populiste et xénophobe », a-t-il ajouté.

« Je veux une France qui combatte résolument les séparatismes islamiques mais qui, à travers la laïcité, permette à chacun, d’y croire ou non, de pratiquer sa religion. »

Le président français sortant a également déclaré dimanche à ses partisans qu’il défendait « le seul projet pour le pouvoir d’achat ».

« Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour convaincre tout le monde que les seuls projets pour le pouvoir d’achat sont les nôtres, que les seuls projets crédibles face à la vie chère sont les nôtres, que les seuls projets pour les travailleurs sont les nôtres. »

Macron a déclaré que son objectif était de gagner plus d’électeurs avant le second tour et « d’atteindre tous ceux qui veulent travailler pour la France ».

« J’appelle tous ceux qui depuis six ans et jusqu’à ce soir se sont engagés à travailler à mes côtés pour surmonter leurs différences à s’unir dans un mouvement politique d’unité et de grande action pour notre pays », a-t-il lancé, au milieu de chants de louanges. « Président Macron ! »

Le candidat LREM a également remercié ses adversaires d’avoir « apporté leur soutien », citant Anne Hidalgo, Yannick Jadot, Valérie Pécresse et Fabien Roussel.

Charlotte Baudin

"Faiseur de troubles. Communicateur. Incapable de taper avec des gants de boxe. Défenseur typique du café."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.