J’attends le bon moment pour me produire au Rwanda, déclare le rappeur français La Fouine | Nouvelle heure

Le célèbre rappeur français La Fouine a déclaré qu’il avait toujours su que le bon moment viendrait pour lui de se produire au Rwanda.

Le rappeur, né Laouni Mouhid, est arrivé à Kigali le mercredi 29 juin, avant son concert très attendu prévu le samedi 2 juillet à Imbuga City Walk dans la Kigali Car Free Zone.

Sa performance fait partie des concerts programmés pour la deuxième édition du festival AIC-MOCA qui s’ouvre à Kigali du vendredi 1er juillet au dimanche 3 juillet.

Ce sera le premier spectacle de La Fouine à Kigali, une occasion qui, selon le musicien français, est venue au bon moment.

Lorsqu’on lui a demandé s’il avait déjà voulu se produire au Rwanda avant même d’être invité au festival AIC-MOCA, le rappeur a déclaré qu’il devait attendre le bon moment pour donner un concert et divertir son public au Rwanda.

« C’est maintenant un honneur d’être enfin ici au Rwanda et j’ai hâte de transmettre cette énergie au public lors de ce festival », a-t-il déclaré.

La Fouine a déclaré qu’il n’avait jamais hésité lorsque Africa In Colors est venu honorer leur invitation à se produire au festival AIC-MOCA.

« Il n’y a aucun doute parce que je suis très heureux d’être ici. Ce qui est important, c’est que les jeunes Africains connaissent l’amour que nous leur donnons et nous sommes prêts à partager des moments musicaux passionnants et spectaculaires avec ce jeune public », a-t-il ajouté.

Riderman, Afrique, Chris Hat et Angell Mutoni font partie des artistes locaux qui devraient partager la scène avec le rappeur ce week-end.

Le Festival AIC-MOCA est un projet conjoint d’Africa in Colors, une initiative artistique rwandaise représentée par Raoul Rugamba et du Mouvement des Créatifs Africains (MOCA), une initiative française représentée par l’entrepreneur artistique camerounais Alain Bidjeck.

Le duo a produit la première édition à Paris l’année dernière après avoir conclu un accord de partenariat stratégique en 2020, pour repenser le futur écosystème créatif de l’Afrique, pour avoir un impact durable, local et mondial.

Ateliers de maîtres, conférences, visites, expositions culturelles et rencontres B2B sont parmi d’autres initiatives au programme du festival pour que les créatifs, locaux et internationaux, partagent leurs expériences sur la meilleure façon de transformer leurs matériaux en or.

Des concerts, des jeux vidéo, de la réalité virtuelle seront également organisés pour divertir les participants et le public en général pendant le festival.

Les billets pour la série de concerts pendant le festival sont disponibles via http://www.kigali-aic.le-moca.com/ pour 7 000 Rwf pour les billets réguliers pour les lève-tôt et 10 000 Rwf à la porte, et 20 000 Rwf pour VIP

editor@newtimesrwanda.com

Éloise Leandres

"Explorateur hardcore. Fanatique de la musique hipster. Érudit du café maléfique. Fervent défenseur de la télévision."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.