Introduction du bulletin d’information du soir de MTV pour le dimanche 10/04/2022

Du Liban à la France, l’urne est le spectacle et la boussole. Au Liban, depuis Bkerké, le patriarche maronite a déterminé le cours de la bataille électorale à venir. Le patriarche maronite a franchement déclaré que ce n’était pas seulement les noms des députés qui seraient exclus du scrutin, mais aussi l’identité libanaise. Cela place une énorme responsabilité sur l’électorat. Parce que, peut-être, pour la première fois dans l’histoire du Liban, les élections ne portent pas sur qui va gagner et qui va perdre, mais plutôt sur l’avenir du Liban, qui est soufflé par le vent aujourd’hui. Renforcer les propos du patriarche sont deux choses : la première est les efforts du dirigeant, avec son influence, pour bloquer l’élection des expatriés, a déclaré dans les mots du ministre des Affaires étrangères, Abdullah Bou Habib, qui a remis en question la possibilité d’élire des expatriés compte tenu des difficultés financières et logistiques en jeu. , terminait sa présentation selon le principe : « Je veux l’amour ». La question est : faut-il des solutions de la part des Libanais, de la diaspora à l’étranger ou des autorités ? Et si les autorités sont si incompétentes, pourquoi attendre jusqu’à ce jour pour montrer leur impuissance, ou le retard signifiait-il dès le départ faire exploser les élections des expatriés, et donc truquer les élections législatives de fond en comble ?

La deuxième chose qui confirme les propos de Sayyid Bkerke est ce qu’a déclaré Ibrahim al-Sayed, chef du Conseil politique du Hezbollah. Al-Sayed considère les élections législatives comme une bataille politique et morale visant à empêcher quiconque d’obtenir une arme de résistance de quelque degré que ce soit. Cela signifie, en d’autres termes, que tous les mouvements politiques et élections du Hezbollah, et le rassemblement d’alliés, même s’ils sont ennemis, ont un objectif : légitimer les armes du Hezbollah pour les quatre prochaines années. Est-ce ce que veulent les Libanais ? Les armes illégales et incontrôlées, utilisées pour établir un équilibre entre la coercition et le confinement à l’intérieur, sont-elles la solution à la lumière des nombreuses crises que subit le peuple libanais ? Et cette arme particulière et les personnes derrière elle n’ont-elles pas aidé les Libanais à réaliser ce qu’ils ont réalisé à tous les niveaux ?

France : Le jeu démocratique du premier tour est lancé. Comme prévu, ce sont Emmanuel Macron et Marine Le Pen qui se sont qualifiés pour le second tour, ce qui signifie que la présidence française reviendra à l’un d’eux dans deux semaines, ce qui déterminera la direction de la France dans les cinq prochaines années.

En résumé : la pratique démocratique est le fondement. Par conséquent, Ô Libanais, participez massivement aux prochaines élections afin que vous ayez le premier et le dernier mot dans la définition de l’identité libanaise, comme l’a dit le Patriarche, et pour la libérer des griffes des armes illégales et la ramener dans le giron des Arabes légitimité et internationale. Alors, « le changement est dans ta voix et ta voix change… et le 15 mai, laisse ta voix changer.

Roul Dennel

"Écrivain extrême. Passionné d'Internet. Passionné de télévision indépendant. Fan de nourriture diabolique. Introverti. Penseur hardcore. Future idole des adolescents. Expert en bacon."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.