Il y a plus à venir pour le basketball canadien cet été

Ceci est un extrait de The Buzzer, qui est le bulletin électronique quotidien de CBC Sports. Restez au courant de l’actualité sportive en vous inscrivant ici.

C’est un grand mois pour le basketball canadien. Après qu’Andrew Wiggins ait joué un rôle clé dans la récupération du titre des Golden State Warriors de la NBA, les Canadiens Bennedict Mathurin et Shaedon Sharpe ont été choisis sixième et septième au total au repêchage et Andrew Nembhard et Caleb Houstan ont dominé le deuxième tour. Le week-end dernier, le Canada a remporté sa première médaille à la Coupe du monde 3 contre 3 alors que l’équipe féminine a décroché une médaille d’argent choc en Belgique.

À l’approche du mois de juillet, voici ce qu’il faut surveiller dans les cercles canadiens pendant l’été :

L’équipe nationale masculine poursuit son voyage vers les Olympiques ce long week-end.

Une paire de qualificatifs pour la Coupe du monde prêts dans les prochains jours : vs. République dominicaine le jour de la fête du Canada à Hamilton et dans les îles Vierges lundi. Le Canada a une fiche de 8-0 à travers deux fenêtres de qualification, avec quatre autres (après cela, ce sont du 22 au 30 août, du 7 au 15 novembre et du 20 au 28 février). Sept équipes des Amériques se qualifieront pour la Coupe du monde à 32 équipes de l’été prochain, qui sera directement qualifiée pour les Jeux olympiques de 2024 à Paris.

Malgré l’augmentation étonnante de la qualité et de la quantité de joueurs canadiens de la NBA au cours des dernières années (les États-Unis sont le seul pays avec plus de joueurs actuellement dans la ligue), le Canada ne s’est pas qualifié pour l’équipe masculine pour les Jeux olympiques depuis que Steve Nash a dirigé son équipe. . aux quarts de finale en 2000 à Sydney. La sécheresse semblait toucher à sa fin l’été dernier alors que le Canada avait l’avantage en tant qu’hôte d’un tournoi de qualification de la dernière chance à Victoria contre une série d’adversaires ternes. Mais plusieurs des joueurs NBA de l’équipe ont été éliminés et les restes ont conduit Wiggins à perdre en demi-finale contre la République tchèque.

Afin d’éviter une répétition de ce scénario avant Paris, l’entraîneur Nick Nurse a pris une page de l’ancien livre de jeu du basketball américain et a demandé aux meilleurs joueurs du Canada de s’engager dans l’équipe nationale au cours des trois prochains étés. La carotte pour ceux qui se sont inscrits était qu’ils avaient la garantie d’une place dans l’équipe olympique de 2024, tandis que ceux qui ont choisi de ne pas s’engager devraient tenter leur chance. Wiggins a reculé, mais Nurse avait le soutien de 11 autres joueurs de la NBA, dont les remarquables Jamal Murray, Shai Gilgeous-Alexander, RJ Barrett, Lu Dort et Dillon Brooks.

Le groupe de base s’est réuni pour la première fois cette semaine à Toronto pour un bref camp d’entraînement avant les éliminatoires de la Coupe du monde. Gilgeous-Alexander et trois autres joueurs de la NBA – le garde Nickeil Alexander-Walker et les grands Dwight Powell et Kelly Olynyk – devraient affronter la Dominique et les îles Vierges. Murray, Barrett, Dort, Oshae Brissett et Khem Birch sont au camp, mais ne joueront pas dans cette fenêtre. Cory Joseph a reçu une excuse d’absence pour des raisons familiales. Brooks, cependant, n’a pas figuré parce que les Memphis Grizzlies lui ont demandé de rester avec eux pour le traitement d’une blessure à la cheville. Sa place dans l’équipe canadienne est maintenant probablement à la hausse.

L’homme à surveiller lors des qualifications est Gilgeous-Alexander, qui, vendredi soir, dans sa ville natale de Hamilton, concourra au Canada pour la première fois depuis qu’il a 17 ans. Le garde du Thunder d’Oklahoma City, âgé de 23 ans, n’a disputé que 56 matchs. 82 matchs cette saison en raison d’une blessure, mais établit ou égale toujours des sommets en carrière en points (24,5), en passes décisives (5,9) et en interceptions (1,3) par match. En savoir plus sur SGA ici.

L’équipe nationale féminine a un été plus calme à venir.

Le Canada s’est qualifié pour la Coupe du monde féminine de cette année en Australie, qui débutera le 22 septembre. Le Canada, quatrième, jouera dans un groupe composé du Japon, médaillé d’argent aux Jeux olympiques de 2021, de la France, médaillée de bronze, et des hôtes australiens, classés troisièmes au monde. La puissance des États-Unis, qui a remporté sa septième médaille d’or olympique consécutive l’été dernier, a fait les gros titres d’autres groupes.

Équipe Canada tiendra un camp d’entraînement à Toronto le week-end prochain, pendant la pause des étoiles de la WNBA. Trois membres de l’équipe sont sur la liste de la WNBA cette saison. L’attaquante Bridget Carleton a une moyenne de 4,9 points sur le banc des Lynx du Minnesota, tandis que sa coéquipière Natalie Achonwa a une moyenne de 6,2 mais n’a disputé que six matchs avec une blessure aux ischio-jambiers. Le gardien Kia Nurse du Phoenix Mercury n’a pas joué cette saison alors qu’il continue de réhabiliter le LCA déchiré qu’il a subi lors des séries éliminatoires l’an dernier. La saison régulière de la WNBA se déroule jusqu’au 14 août, suivie du début des séries éliminatoires trois jours plus tard.

Certains des plus jeunes membres de l’équipe nationale joueront pour le Canada lors de l’événement vitrine U-23 du 5 au 10 juillet à Toronto. Merissah Russell et les olympiennes de 2021 Laeticia Amihere, Aaliyah Edwards et Shaina Pellington, qui ont toutes les quatre joué pour l’école NCAA la saison dernière, ont été présélectionnées pour le tournoi féminin Globl Jam. Le Canada a aussi une équipe dans le tournoi masculin.

Roul Dennel

"Écrivain extrême. Passionné d'Internet. Passionné de télévision indépendant. Fan de nourriture diabolique. Introverti. Penseur hardcore. Future idole des adolescents. Expert en bacon."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.