Grève des diplomates français sur les réformes et la réduction des coûts

Les diplomates français se sont mis en grève jeudi pour la première fois en 20 ans pour protester contre les réductions de personnel et les réformes du président Emmanuel Macron qui, selon eux, pourraient saper la réputation mondiale de la France. Des centaines de personnels diplomatiques nationaux et étrangers, dont plusieurs ambassadeurs, ont pris part à l’action menée par de jeunes fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères.

Alors que plusieurs émissaires étrangers se sont rendus sur les réseaux sociaux pour exprimer leur soutien, quelque 200 diplomates ont également manifesté devant le ministère des Affaires étrangères, brandissant des banderoles allant de « Diplomatie en danger » à « Investir dans la paix en vaut la peine, n’est-ce pas ? » et « Pas de diplomatie à long terme avec des diplomates à court terme. » La grève arrive à un mauvais moment pour Macron, qui a été réélu en avril, qui a cherché à jouer un rôle de premier plan dans la réponse de l’Union européenne à l’invasion de l’Ukraine par la Russie. La France assure la présidence tournante de l’Union européenne jusqu’à fin juin.

La principale plainte concerne l’incorporation de diplomates de carrière dans la fonction publique au sens large, ce qui accroît la concurrence pour les postes, mais les diplomates affirment que cela sapera un service qui, selon eux, nécessite une expertise acquise au cours d’années d’expérience. Les responsables du ministère ont déclaré que les réformes, qui ont été adoptées par décret le mois dernier et entreront en vigueur en janvier, préserveraient la profession et la carrière diplomatiques.

La France possède le troisième réseau diplomatique au monde derrière les États-Unis et la Chine, avec environ 1 800 diplomates et environ 13 500 fonctionnaires travaillant au ministère des Affaires étrangères. « Défendre les intérêts français et servir la France ne s’improvise pas », a écrit sur Twitter le consul général de France à San Francisco Frédéric Jung. « Il ne fait aucun doute que nous devons réformer et renforcer notre diplomatie, mais pas l’abolir », a déclaré le diplomate de 18 ans.

L’attaquant s’inquiète également des années de coupes budgétaires qui ont conduit à des baisses d’effectifs d’environ 20 % depuis 2007. un peu plus de moyens », a déclaré un haut diplomate à Paris.

Les accusations passées de Macron selon lesquelles les diplomates travaillent parfois contre l’exécutif et le sentiment que le travail du ministère des Affaires étrangères est négligé n’ont pas non plus été bien accueillis. « Les diplomates français sont dévoués corps et âme, mais sont surchargés de travail, sous-payés et en sous-effectif », a déclaré sur Twitter l’ambassadeur de France en Azerbaïdjan, Zacharie Gross.

(Cette histoire n’a pas été modifiée par l’équipe de Devdiscourse et est créée automatiquement à partir du flux syndiqué.)

Lancelot Bonnay

"Érudit primé au bacon. Organisateur. Fanatique dévoué des médias sociaux. Passionné de café hardcore."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.