Giannis Antetokounmpo expulsé tandis que l’Allemagne élimine la Grèce de l’EuroBasket

BERLIN – Giannis Antetokounmpo a été expulsé et les espoirs de la Grèce de ramener un Européen à la maison se sont épuisés peu de temps après.

L’Allemagne, quant à elle, utilise pleinement son avantage à domicile.

Dennis Schroder a marqué 26 points, Daniel Theis a marqué 13 points et 16 rebonds et l’hôte allemand s’est qualifié pour les demi-finales de l’EuroBasket avec une victoire 107-96 contre la Grèce mardi.

Antetokounmpo a joué un match exceptionnel pour la Grèce : 31 points, huit passes et sept rebonds en 30 minutes. Mais il a également commis deux fautes de conduite antisportive, dont la dernière a conduit à son renvoi avec 4:56 à jouer.

La Grèce avait 14 points de retard lorsqu’elle a commis sa deuxième faute de ce genre et l’Allemagne a gardé le contrôle total pour le reste du parcours.

L’Allemagne a maintenant une chance de remporter ce qui ne serait que sa deuxième médaille lors de ses 13 dernières apparitions à l’EuroBasket. Les Allemands ont remporté le titre européen en 1993 et ​​ont terminé deuxièmes en 2005 ; sûr de ne pas être pire que quatrième, ce tournoi marquera leur meilleur résultat à l’EuroBasket depuis cette médaille d’argent.

« Je pense que c’est incroyable pour le basket allemand, pour la façon dont cette équipe, la façon dont ces joueurs ont joué à domicile jusqu’à présent », a déclaré le sélectionneur allemand Gordie Herbert. « Je pense que la façon dont ils ont joué, la façon dont nous avons joué, les gens peuvent s’identifier. Ils voient une identité. »

La Grèce et la Serbie étaient les deux seules équipes à avoir passé la phase de groupes de l’EuroBasket avec des records invaincus, toutes deux 5-0 et dirigées par deux MVP de la NBA à deux reprises : Antetokounmpo pour la Grèce, Nikola Jokic pour la Serbie.

Puis vint la phase à élimination directe et les records n’avaient plus d’importance. La Serbie et Jokic ont été évincés au deuxième tour par l’Italie ; Antetokounmpo et la Grèce ont également disparu.

« Nous avons vraiment apprécié le voyage », a déclaré le sélectionneur grec Dimitrios Itoudis. « Nous avons vraiment apprécié le voyage. Je pense que nous avons rendu beaucoup de gens fiers de la performance de cette équipe. Nous voulions aller plus loin, mais cette fois, cela ne s’est pas produit. »

Giannoulis Larentzakis a marqué 18 points en seulement cinq tirs pour la Grèce ; il était 5 sur 5 du terrain, quatre des 3 points et il était 4 sur 6 de la ligne de faute. Tyler Dorsey en a ajouté 13 pour la Grèce.

Franz Wagner et Andreas Obst ont récolté 19 points chacun pour l’Allemagne, qui affrontera l’Espagne en demi-finale vendredi.

« C’était un match vraiment physique », a déclaré Wagner. « Beaucoup de points. Nous avons trouvé notre rythme très tôt et je pense que nous avons fait un bien meilleur travail pour les protéger collectivement en seconde période. »

ESPAGNE 100, FINLANDE 90

La plupart des noms de l’équipe nationale espagnole ont changé au cours de la dernière année, la composition de l’EuroBasket étant très différente de celle qu’elle a jouée aux Jeux olympiques de Tokyo.

Les attentes restent cependant les mêmes.

Willy Hernangomez a marqué 27 points, Juancho Hernangomez en a ajouté 15 et l’Espagne, avec seulement trois joueurs marquant un temps de jeu significatif aux Jeux de Tokyo l’été dernier, est entrée en demi-finale en comblant un écart de 15 points et en battant la Finlande lors du premier quart de finale sur Mardi.

Moins de 50-35 à la fin de la dernière mi-temps, l’Espagne a battu la Finlande 65-40 dans les 21 dernières minutes du match.

« Nous avons fait preuve, encore une fois, de cohésion, de ténacité, de générosité, nous avons bien partagé le ballon », a déclaré le sélectionneur espagnol Sergio Scariolo. « Au final, c’est ce qu’on peut demander à une équipe aussi inexpérimentée et si novice dans ce genre d’engagement.

L’Espagne a atteint les demi-finales de l’EuroBasket pour la 11e fois consécutive et affrontera l’Allemagne pour une place en finale vendredi.

Dario Brizuela a marqué 14 points, Rudy Fernandez en a ajouté 11 et Lorenzo Brown 10 pour l’Espagne.

« Ce fut une bataille difficile », a déclaré Willy Hernangomez, le frère aîné de Juancho. « Bataille dure pour nous… Notre première mi-temps a été vraiment mauvaise. Nous avons commencé le match pas avec la bonne mentalité. Et puis à la mi-temps, [we said] ça doit être nous, ça doit être nous ».

L’Espagne a ouvert le troisième quart avec une série de 17-5, donnant plus que le ton pour son retour.

Lauri Markkanen a marqué 28 points et 11 rebonds pour la Finlande, tandis que Mikael Jantunen en a marqué 13, Alexander Madsen a marqué 13 et Sasu Salin en a ajouté 11.

La Finlande cherchait son premier match à l’extérieur pour les demi-finales de l’EuroBasket.

« Eh bien, vous comprenez pourquoi l’Espagne est toujours si difficile », a déclaré Shawn Huff de Finlande. « Ils n’abandonnent jamais. Nous nous sommes donné une bonne chance. »

LE PROGRAMME DU MERCREDI

Au départ des deux autres quarts de finale : la France affronte l’Italie et la Slovénie, tenante du titre, face à la Pologne.

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.