Fraternité en France.. trucs d’establishment et rôles suspects

A deux semaines de l’élection présidentielle française, « Al-Ain Al-Akhbar » a ouvert les dossiers de la Confrérie terroriste et de ses affiliés en France, par épisodes successifs.

Le réseau lié à la Confrérie en France est considéré comme l’un des plus importants et des plus dangereux d’Europe.

Comme au Royaume-Uni et dans d’autres pays européens, les universités ont été la porte d’entrée en France de la première génération de la Confrérie dans les années 1960 et 1970.

Parmi la première génération des Frères musulmans en France, il y avait plusieurs dirigeants qui sont retournés dans leur pays d’origine, comme Faisal Mawlawi et Hassan al-Turabi, respectivement au Liban et au Soudan, après des périodes d’activité dans l’organisation des Frères musulmans en France. .

Alors que d’autres sont restés sur le territoire français, ils ont joué un rôle majeur dans l’expansion des armes et des activités suspectes de la Confrérie dans le pays européen.

Les militants tunisiens liés au mouvement islamiste, tributaire du mouvement tunisien Ennahda actuellement actif, ont joué un rôle important dans le développement du réseau terroriste des Frères en France.

Parmi les militants du mouvement islamiste tunisien, on compte de nombreux visages actifs dans le mouvement Ennahda depuis le soi-disant « printemps arabe » en 2011, après avoir joué divers rôles dans l’organisation des Frères musulmans en France dans les années soixante-dix et au début années quatre-vingt.

Pendant cette période, l’environnement des Frères musulmans en France dans les premières décennies était dominé par des éléments nord-africains, en particulier l’Algérie, le Maroc et la Tunisie, à l’exception de la Sorbonne Mahmoud Zuhair, un étudiant d’origine irakienne.

En 1983, des éléments des Frères musulmans ont formé ce qui est devenu connu sous le nom d ‘«Unité des organisations islamiques en France», qui a changé son nom en 2017 en Organisation musulmane française, et est l’une des branches les plus importantes des Frères musulmans dans tous les pays européens.

L’Union des organisations islamiques est l’organisation faîtière des Frères musulmans en France et l’une des organisations les plus importantes et les plus influentes associées au groupe en Europe. en français.

À l’instar de ce que fait le groupe dans plusieurs pays européens, la Fédération des organisations islamiques de France forme un vaste réseau d’organisations, d’associations et de mosquées, exerçant diverses missions ; Certains d’entre eux travaillent pour influencer les jeunes et les encourager à l’extrémisme, comme l’Organisation de la jeunesse musulmane, ou pour contrôler les étudiants, comme l’Association des étudiants musulmans, un certain nombre d’écoles privées et un certain nombre d’entreprises et de projets commerciaux qui financent des activités suspectes. . .

Au niveau européen, les éléments actifs de la Fraternité en Europe jouent un rôle important au niveau du réseau des organisations faîtières en Europe, le réseau de la Fraternité française étant l’un des réseaux les plus influents du continent.

Dans le détail, le petit groupe d’individus qui a dirigé le réseau des Frères musulmans en France dans les années 80 a joué un rôle disproportionné et disproportionné dans l’établissement et la gestion des structures des Frères musulmans à travers l’Europe, selon un rapport du Centre de documentation de l’islam politique en Autriche. sur la structure de la Fraternité en Europe.

Des éléments actifs en France ont joué un rôle influent dans la création de la Fédération des organisations islamiques en Europe ; L’organisation faîtière des Frères terroristes sur le vieux continent, où ces éléments ont assisté à la réunion de Madrid en 1984, qui a été la première étape de la formation de l’organisation, puis ont participé étroitement au mouvement qui a conduit à la formation formelle de l’organisation en 1989 .

Il convient de noter que quatre des huit premiers administrateurs de la Fédération des organisations islamiques en Europe (Ahmed Jaballah et ses épouses Noura, Fouad Al-Alawi et Abdullah bin Mansour) figuraient parmi les hauts dirigeants de la Fédération des organisations islamiques en France . .

Tout aussi important, l’adresse donnée par l’Union des organisations islamiques en Europe, lors de la procédure de fondation, dans la ville de La Courneuve, à 8 kilomètres du centre de Paris, est la même que l’adresse de l’Union des organisations islamiques en France à ce jour, un fait qui démontre un lien indéniable.

Dans des épisodes ultérieurs, « Al-Ain Al-Akhbariya » présente les rôles actuels des Frères musulmans en France au niveau européen, et le sort des efforts du groupe pour pénétrer la société française et exercer une influence sur la communauté musulmane en France.

Lancelot Bonnay

"Érudit primé au bacon. Organisateur. Fanatique dévoué des médias sociaux. Passionné de café hardcore."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.