En savoir plus sur l’étendue de la coopération entre l’Égypte et l’Italie dans les projets de développement

Au cours de l’année 2021, le ministère de la Coopération internationale a assisté à des réunions intensives avec de nombreux partenaires bilatéraux au développement de pays du continent européen, pour discuter de la coopération future au niveau du financement du développement et de l’appui technique aux efforts de développement, notamment l’Allemagne, la France, la Suisse, les Pays-Bas, Belgique et Autriche.

Dans son rapport annuel, le ministère de la Coopération internationale a déclaré qu’en ce qui concerne l’Italie, des relations égypto-italiennes respectables ont commencé après la signature du protocole de coopération économique entre les deux pays en 1975. Le domaine de la coopération varie dans divers domaines, y compris les infrastructures. , les soins de santé, l’environnement et les petites et moyennes industries, la coopération bilatérale entre l’Égypte et l’Italie, le programme d’échange de dettes entre l’Égypte et l’Italie et le programme d’importation de produits de base.

Le mécanisme d’échange de dettes est un moyen d’augmenter le financement disponible pour les projets de développement en signant un accord par lequel une partie de la dette des pays partenaires au développement sera échangée, dans le but de réduire le fardeau de la dette extérieure, de parvenir à un développement durable grâce au financement projets prioritaires. , et soutenir les efforts visant à atteindre les dix-septièmes objectifs de développement du développement durable, à savoir « le partenariat pour atteindre les objectifs ».

Grâce au partenariat entre les deux parties, trois phases ont été signées dans le programme italien d’échange de dettes, la première phase en 2001 s’élevant à 149 millions de dollars, et tous les partenaires locaux ont été utilisés pour financer 54 projets dans le gouvernorat égyptien dans de nombreux secteurs, les plus développement rural en Nubarie Ouest, création d’écoles dans un certain nombre de provinces, projets pilotes pour l’initiative du corridor vert, suivi des cycles de production agricole et réhabilitation des systèmes d’approvisionnement en eau. dans le gouvernorat de Beheira.

Le deuxième accord a été signé en 2007 et s’élève à 100 millions de dollars, en vertu duquel 32 projets ont été financés dans le secteur de la lutte contre la pauvreté, la création de nouveaux emplois à faible coût grâce à un système de gestion des déchets solides, l’établissement d’une station d’épuration dans la ville de Robiki, et la modernisation d’une école secondaire industrielle utilisant les technologies de l’information et de la communication, la construction d’un complexe d’enseignement technique dans le secteur de la mécanique automobile dans la province du Fayoum et la gestion des déchets solides dans la province de Minya.

La troisième phase du projet d’initiative sur la dette a été signée en 2012 avec une valeur de 100 millions de dollars, et les revenus locaux de ces fonds ont été utilisés pour financer des projets convenus dans le cadre des plans du pays jusqu’en 2023, dans le domaine de la sécurité alimentaire. . , l’éducation et l’enseignement supérieur, l’agriculture, la société civile et l’environnement La préservation du patrimoine culturel, et dans le cadre de cette phase, il a été convenu de mettre en œuvre un certain nombre de projets, dont un projet d’autonomisation des femmes et des jeunes dans la province du Fayoum, mis en place 10 silos, et autonomiser et protéger les enfants à risque dans une maison de retraite au Caire.

Lancelot Bonnay

"Érudit primé au bacon. Organisateur. Fanatique dévoué des médias sociaux. Passionné de café hardcore."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.