Emmanuel Macron porte un coup dans le dernier sondage exclusif alors que les Britanniques refusent de soutenir le président | Politique | Nouvelles

Selon un sondage réalisé par Techne pour Express.co.uk et publié le 29 avril, 45 % des personnes interrogées pensent qu’Emmanuel Macron n’est pas un allié de la Grande-Bretagne. A la question de savoir si le président était l’ennemi ou l’ami de la Grande-Bretagne, seuls 31% pensaient que le dirigeant français était un ami.

Le sondage a été réalisé sur un échantillon de 1624 électeurs britanniques entre le 27 avril et le 28 avril.

Le président français a juré d’unir la France lorsqu’il a été réélu pour un second mandat de cinq ans dimanche dernier.

Le centriste sortant a battu sa rivale d’extrême droite Marine Le Pen, remportant 58,55% des voix contre 41,45%.

Outre les implications pour la France, la victoire de Macron est également importante pour la politique mondiale, y compris outre-Manche.

Les résultats du sondage Techne ne sont pas surprenants compte tenu de l’histoire de Macron en matière de déclarations acerbes sur le gouvernement britannique et le Premier ministre Boris Johnson au cours de son premier mandat.

L’une de ses salves les plus célèbres contre le Premier ministre s’est produite en décembre de l’année dernière lorsqu’il l’aurait qualifié de « clown » et d' »imbécile ».

Macron est cité comme proférant des insultes dans Le Canard Enchaîné, un magazine satirique et d’investigation français semblable au Private Eye britannique.

La publication rapporte que le dirigeant français était furieux contre son homologue britannique lorsqu’il s’est exprimé lors d’un briefing avec ses conseillers à Zagreb sur la crise des migrants.

La colère était en réponse à la mort de 27 migrants qui ont voyagé de la France vers l’Angleterre à travers la Manche – la plus grande perte de vie jamais enregistrée pour les personnes traversant.

Parlant du Royaume-Uni, le président a déclaré: « C’est triste de voir un grand pays avec lequel nous pouvons faire tant de choses, dirigé par un clown. Johnson a une attitude de connard. »

Les propos de Macron n’ont été contestés ni par le Lysée ni par l’ambassade de France à Londres.

Une partie de sa colère serait en réponse au fait que Johnson a tweeté une copie d’une lettre écrite à Macron au sujet de la crise des migrants avant que son homologue français n’ait eu le temps de la lire.

LIRE LA SUITE: Poutine panique lorsque la NASA construit des missiles hypersoniques tueurs AI

Le dirigeant français a également déclaré que le Premier ministre avait une « attitude vulgaire », selon Le Canard Enchaîné.

Il aurait ajouté : « BoJo m’a parlé à toute allure, tout s’est bien passé, on a discuté comme des grands, et puis il nous a donné du fil à retordre avant ou après de manière inélégante.

« C’est toujours le même cirque. »

Macron aurait également fustigé Johnson à propos du Brexit, affirmant qu’il tentait de blâmer la France pour certaines des conséquences de la séparation de la Grande-Bretagne de l’UE.

Il a été cité comme disant: « Le Brexit a été le point de départ du cirque de Johnson. »

Outre la sortie de la Grande-Bretagne de l’UE et la crise des migrants dans le détroit, les deux dirigeants se sont également affrontés au sujet du récent accord de défense entre les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie, conçu pour contrer la Chine.

NE MANQUEZ PAS:
« Armé, perdez l’équipage » Poutine envoie une menace à l’OTAN [ANALYSIS]
8 000 soldats britanniques pour renforcer les forces de l’OTAN en Europe [INSIGHT]
Il est temps de parler ! Exige que Starmer soit franc sur les vues de l’OTAN [VIDEO]

Le pacte tripartite connu sous le nom d’Aukus a été annoncé en septembre comme un moyen d’aider l’Australie à construire des sous-marins à propulsion nucléaire.

Cependant, l’accord a été considéré comme une insulte majeure à la France, car l’Australie s’est retirée d’un accord de 37 milliards de dollars (27 milliards de livres sterling) signé en 2016 pour que la France construise 12 sous-marins pour le pays.

Après que Macron ait exprimé sa colère à propos de l’accord, Johnson lui a dit de « prenez un grip » et « donnez-moi un break » (donnez-moi une pause).

Récemment, Macron a critiqué les chiffres de son adversaire en Grande-Bretagne pour l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

S’exprimant le mois dernier, il a accusé le gouvernement britannique de ne pas être à la hauteur de la « grande déclaration » concernant l’aide à la réinstallation des réfugiés ukrainiens.

Mais le dirigeant français a également avoué son amour pour la Grande-Bretagne dans un discours prononcé en décembre pour annoncer la France à la tête du Conseil de l’Union européenne.

Tout en reconnaissant certaines des difficultés rencontrées dans sa communication avec le gouvernement, il a également déclaré : « Le Royaume-Uni est un grand pays, voisin et ami. Notre histoire, comme notre géographie, n’a pas changé. »

Charlotte Baudin

"Faiseur de troubles. Communicateur. Incapable de taper avec des gants de boxe. Défenseur typique du café."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.