Élection française: Macron perd le soutien des électeurs avant l’élection présidentielle | Politique | Nouvelles

Dans moins de deux semaines, les citoyens français se rendront dans les isoloirs pour décider qui sera leur prochain président. Emmanuel Macron reste le favori pour remporter un second mandat, mais ses chiffres ont chuté de quatre points de pourcentage par un sondeur, ce qui laisse entendre qu’il pourrait faire face à une concurrence plus féroce qu’on ne le pensait initialement.

Selon un sondage Politico, Macron vote actuellement avec 28% des voix – juste le 27 mars.

Son challenger le plus proche est la candidate d’extrême droite Marine Le Pen qui a un score de 19%.

Bien que l’écart entre les rivaux soit toujours de 9%, il s’est quelque peu rétréci depuis début mars, lorsque Macron détenait une avance de 13 points.

Jean-Luc Mélenchon – le candidat socialiste démocrate – était le troisième favori pour remporter la présidence française avec 14 % des voix.

LIRE LA SUITE: L’indignation suscitée par «l’envie» de l’UE poursuit le Royaume-Uni en justice pour des subventions à l’énergie verte

Dimanche, des milliers de personnes se sont rassemblées à Paris pour montrer leur soutien à l’expert de la télévision d’extrême droite Eric Zemmour, qui se présente comme quatrième favori aux élections.

L’homme de 63 ans a organisé un rassemblement massif dans le but de relancer son électorat après la chute du nombre de sondages au cours du mois dernier.

M. Zemmour, qui fait campagne sur les promesses d’une approche intransigeante de l’immigration, de l’islam et de la sécurité, a fait valoir que voter pour lui était « important » pour sauver la France, par rapport au vote perdu pour Mme Le Pen.

Il a déclaré à ses partisans : « Nous avons fait en trois mois ce qu’aucun autre politicien n’a été capable de faire en 15 ans. Il nous reste 14 jours pour faire ce que personne d’autre n’a fait. »

Bien que les élections présidentielles françaises impliquent généralement deux tours de scrutin, des votes de cette ampleur sont rarement annoncés après le premier tour.

Si aucun candidat n’obtient la majorité, un second tour, regroupant les deux principaux candidats du premier tour, aura lieu deux semaines plus tard.

Actuellement, Macron devrait affronter Mme Le Pen dans ce scénario.

L’actuel président de la France, M. Macron, a secoué le paysage politique français en 2017 lorsqu’il s’est présenté à une élection sans le soutien d’un grand parti et a gagné.

Son parti centriste rapidement formé, République en Marche, remporterait également les élections législatives cette année-là.

Pendant son mandat, Macron était considéré par le public comme ayant des tendances politiques de centre-droit.

Comparativement, Le Pen a orchestré des efforts pour saper les perceptions du Front national de droite anti-immigration.

En 2011, il devient président du parti, succède à son père et le rebaptise Rassemblement national sept ans plus tard.

L’élection d’avril sera la troisième tentative de Len Pen pour devenir président français et il continue de faire campagne sur les lignes traditionnelles du parti pour limiter l’immigration et « garder la France pour la France ».

Charlotte Baudin

"Faiseur de troubles. Communicateur. Incapable de taper avec des gants de boxe. Défenseur typique du café."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.