Deschamps et la France discutent de l’accord après la Coupe du monde, mais Zidane n’a pas garanti de successeur

Didier Deschamps et la France ont convenu de ne discuter d’un nouveau contrat qu’après la Coupe du monde, mais cela ne signifie pas que Zinedine Zidane est assuré de reprendre les Blues, a déclaré le président de l’Association française de football, Noel Le Graet.

Deschamps a pris la direction de la France en 2012 et a depuis signé deux prolongations de contrat, dont la dernière après avoir remporté la Coupe du monde 2018 en Russie.

Le contrat actuel du joueur de 53 ans expire après que les Blues ont pour objectif de défendre leur titre au Qatar 2022, ce qui laisse supposer que l’ancien entraîneur du Real Madrid, Zidane, sera nommé d’après le tournoi.

Le Graet a suggéré que la nomination de Zidane n’était pas déjà convenue car il a approuvé Deschamps.

« Nous avons tous les deux décidé de ne pas le renouveler avant la Coupe du monde », a déclaré Le Graet de Deschamps à L’Equipe. « Il n’est pas en colère contre moi. Il m’adore. Je pense qu’il ne dira jamais rien de mal de moi.

Il a perdu un match du Championnat d’Europe et pour la majeure partie de la France, il aurait dû être limogé [after the last-16 exit to Switzerland at Euro 2020].

« On verra à la fin de la Coupe du monde s’il veut renouveler. On passera du temps à Guingamp pour discuter. »

Interrogé sur Zidane en tant que successeur de Deschamps, Le Graet a répondu: « Tout d’abord, il faut faire attention à ce que vous dites. Zidane a montré à Madrid qu’il avait des qualités à peine imaginables.

« Dans l’esprit des Français ça pourrait être un successeur. Mais ce n’est pas mon but. On verra. Si Didier et moi nous séparons, ce sera certainement une des options.

« Je ne vais pas me dire : ‘J’espère que Didier dit qu’il ne veut pas renouveler et je vais voir Zidane.’ Tu me vois dire aujourd’hui : ‘Est-ce que Zidane remplace Deschamps’ ? On verra .

« Peut-être que Zidane prendra la direction du Paris Saint-Germain. Pour entraîner l’équipe nationale, il faut être libre. Mais aujourd’hui, nous allons tout faire pour mettre Didier dans les meilleures conditions pour gagner cette Coupe du monde. »

En effet, Zidane est devenu un favori lorsque des informations ont circulé en France selon lesquelles le travail de Mauricio Pochettino au PSG était en danger après son élimination de la Ligue des champions en huitièmes de finale contre le Real Madrid.

Bien que Zidane soit disponible, Le Graet insiste sur le fait qu’il a appris des erreurs de son prédécesseur et ne cherchera pas de nouveau manager tant que Deschamps est toujours à la barre.

« Je ne ferai jamais ce que mon prédécesseur a fait [Jean-Pierre Escalettes] il l’a fait, qu’il avait déjà signé Laurent Blanc avant d’aller en Afrique du Sud pour le [2010] Monde », a-t-il ajouté.

« [Raymond] Domenech était déjà en alerte. Comment voulez-vous que les joueurs vous respectent alors qu’un successeur a déjà été nommé ?

« Ça ne marche pas et ça ne marchera jamais. En aucun cas je ne verrai un autre entraîneur avant d’avoir déjeuné avec Didier après la Coupe du monde. »

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.