Des stagiaires financés partagent leurs histoires d’été


Shoshi Gordon ’24, éducation et anglais

Gordon est enseignant à Percée de Manchester, un programme basé dans le New Hampshire dont la double mission est d’inspirer et de former les étudiants des collèges et lycées à devenir enseignants. Il travaille également avec les élèves du secondaire de première génération, à faible revenu et très performants sur la route de l’université. À son emplacement, Gordon enseigne l’écriture en septième année. Breakthrough Manchester a fourni le programme à ses pairs, mais comme il s’agissait de sa deuxième année de participation, il a pu le développer et le modifier. En classe, elle et ses élèves créent des zines (mini magazines) et rédigent des essais. En dehors des cours, il dirige le comité de l’annuaire parascolaire et le comité du conseil étudiant. En plus d’acquérir de l’expérience en enseignement, il organise également des conférences parents-enseignants.

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants qui s’intéressent également à l’éducation mais qui ne savent pas par où commencer ?

« Le meilleur moyen est de parler à Meg Springer ou à quelqu’un de CXD. Les gens de Bowdoin – vos professeurs, vos conseillers pédagogiques – sont vraiment inquiets pour vous. Et puis je viens de m’inscrire au programme. Je me suis inscrit au programme de stages financés et pensé, ‘Ce n’est pas peut-être, c’est trop beau pour être vrai! » et je suis tellement content de l’avoir fait. Au lycée, il peut être effrayant de tenter sa chance et de parler à son professeur, mais en vieillissant, on se rend compte qu’il faut le faire. Et vous le saurez à partir de là.

Ce stage ne concerne pas seulement le travail, il concerne les personnes avec lesquelles vous collaborez. Quels nouveaux liens avez-vous créés ou quelles relations existantes avez-vous renforcées ?

« J’ai rencontré certains de mes meilleurs amis du programme. J’y ai travaillé l’année dernière et j’ai des amis avec qui je parle encore. C’est génial parce que vous avez des âges et des expériences différents. Cet été, nous avons des gens de tous âges. dix-sept. à vingt-trois à travailler. Les personnes qui passent leurs étés à vouloir enseigner et travailler avec des enfants sont parmi les personnes les plus gentilles, les plus passionnées et les plus patientes, et c’est incroyable d’être dans un espace où vous êtes tous si passionnés et avez l’énergie innover. »

Lancelot Bonnay

"Érudit primé au bacon. Organisateur. Fanatique dévoué des médias sociaux. Passionné de café hardcore."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.