Des manifestations de masse dans le monde entier condamnent la guerre de la Russie en Ukraine | nouvelles politiques

Des centaines de milliers de personnes ont manifesté samedi dans des villes du monde entier pour exiger la fin de la guerre de la Russie en Ukraine, alors que les troupes russes avançaient pour un dixième jour et que de violents combats faisaient rage autour de la capitale, Kiev.

En France, plus de 40 000 personnes ont pris part à 119 manifestations dans différentes villes, selon les estimations du ministère de l’Intérieur.

Rien qu’à Paris, environ 16 000 personnes ont participé aux manifestations, et les organisateurs insistent sur le fait qu’ils continueront à bouger chaque week-end, jusqu’à ce que la Russie retire ses troupes d’Ukraine.

Des centaines de personnes ont manifesté à Trafalgar Square (centre de Londres), exigeant la fin de la guerre de la Russie en Ukraine, et ont chanté l’hymne national tout en se drapant dans le drapeau ukrainien, scandant que le président russe Vladimir Poutine était un « terroriste ».

« Quand la dernière armée ukrainienne tombera, Poutine vous poursuivra mesdames et messieurs », lit-on sur une grande banderole. « Arrêtez Poutine, arrêtez la guerre », disait une autre banderole.

Quant à Manchester en Angleterre, de grandes foules se sont rassemblées pour dénoncer la guerre, au cours de laquelle des banderoles ont été déployées dénonçant le président russe et soutenant son homologue ukrainien.

Foule immense à Manchester, en Angleterre (Getty Images)

A Zurich, la ville la plus peuplée de Suisse, des dizaines de milliers de personnes ont manifesté sous le slogan « La paix maintenant », à l’appel des syndicats et des partis de gauche.

Les manifestants – dont le nombre est estimé à plus de 40.000, selon les organisateurs du rassemblement – ont brandi des banderoles portant les slogans « Arrêtez la guerre » et « Paix », appelant à un cessez-le-feu immédiat et au retrait des troupes russes.

Quant à l’Allemagne, des milliers de personnes ont manifesté dans plusieurs villes, à commencer par Hambourg, Osnabrück et Munich, où la police a estimé les participants à Munich à environ 50 000.

Certains de ces rassemblements ont vu des chants et des pancartes appelant à la présentation du président russe à la Cour pénale internationale de La Haye.

A Rome, des milliers de personnes ont participé à un « défilé de la paix » organisé par plusieurs syndicats et ONG, condamnant la Russie et l’OTAN.

Les participants ont scandé « Pas de base, pas d’armée, l’Italie est en dehors de l’OTAN » et ont brandi des banderoles telles que « Non à Poutine, Non à l’OTAN ».

Le chef de la Fédération générale des syndicats italiens, Maurizio Landini, s’est opposé à la décision du gouvernement d’envoyer des armes en Ukraine, déclarant : « Nous n’avons pas arrêté la guerre avec une autre guerre, et nous ne l’avons pas arrêtée en envoyant des armes à Ukraine. Nous avons arrêté la guerre en envoyant l’ONU en Ukraine.

Manifestations contre l'invasion russe de l'Ukraine, à Rome
Partie d’une manifestation massive à Rome (Reuters)

A Zagreb, plus d’un millier de personnes se sont rassemblées pour soutenir l’Ukraine, brandissant des banderoles indiquant « Arrêtez la guerre, sauvez l’Europe » et « Gloire à l’Ukraine ».

A New York, plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées sur Times Square, scandant des slogans en faveur de l’Ukraine et brandissant des banderoles appelant à « stopper le terrorisme russe ».

Plusieurs États turcs ont également assisté à des manifestations condamnant l’attaque russe, alors que les manifestants se rassemblaient Devant le Consulat de Russie A Istanbul, ils ont scandé des slogans anti-Poutine.

comme vu Province d’Aydin (Turquie occidentale) Les Ukrainiens manifestent et regardent Province de Konya (centre) Des foules de Turcs tatars et d’Ukrainiens se rassemblent.

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.