De plus en plus de Juifs quittent la France à cause de l’antisémitisme

Nice, France

La question de l’antisémitisme revient régulièrement dans les débats politiques français marqués par la montée de l’extrême droite et des discours négationnistes.

Depuis près de 10 ans, les chiffres de l’antisémitisme, tant du côté de l’association que du ministère de l’Intérieur, montrent une augmentation quasi constante et il est possible de faire le lien entre la montée de l’action antisémite et le nombre de juifs en quittant. France.

L’antisémitisme s’enracine dans la société

Début 2022, la Fondation pour l’innovation politique, un groupe de réflexion français, a publié un rapport visant à mettre en lumière l’antisémitisme en France.

« Des étoiles jaunes portées par les manifestants contre les autorisations sanitaires à l’utilisation par certains du pronom ‘qui’ pour dénoncer l’emprise présumée du peuple juif dans les grands médias, sans oublier l’idée d’un complot juif évoqué pour expliquent la pandémie de coronavirus, l’année 2021 est marquée par une augmentation des incidents antisémites », a déploré la fondation en introduction de son rapport annuel.

Il a également déclaré que les faits mettent en évidence la persistance des préjugés contre les Juifs dans la société française et l’antisémitisme qui prospère en temps de crise.

Mais le rapport a déterminé que les Français étaient conscients de l’existence de l’antisémitisme car 64% d’entre eux « pensaient qu’il était répandu ».

Un tiers des actes anti-religieux en France sont antisémites

Selon les chiffres officiels du gouvernement français, 1 659 actes anti-religieux ont été enregistrés en 2021.

Parmi ceux-ci, 589 visaient des juifs, 857 contre des chrétiens et 213 contre des musulmans.

Deux députés, Isabelle Florennes des Hauts-de-Seine et Ludovic Mendes de Moselle, chargés par le Premier ministre d’une mission sur l’action anti-religieuse en France, ont révélé dans leur rapport que « la région la plus touchée est l’Ile-de- France. , Provence-Alpes-Côte d’Azur et Grand-Est.

« La communauté juive a connu une série d’attaques visant des personnes, représentant 52% des incidents enregistrés, avec une part importante de violences physiques (10%, soit 60 incidents enregistrés) – contre un petit pourcentage de la communauté juive », indique le rapport. ont dit les auteurs.

Un grand nombre de Juifs ont quitté la France

En 2021, la ministre israélienne de l’Immigration Pnina Tamano Shata, l’Agence juive et Nefesh B’Nefesh, une ONG, ont annoncé lors d’une conférence de presse que 3 500 Français avaient immigré en Israël.

Ce chiffre montre donc une nette augmentation par rapport à environ 2 220 départs en 2019 et 2020.

Mais des données antérieures ont même révélé que davantage de Juifs avaient quitté la France entre 2013 et 2017 après une série d’attaques qui ont balayé la France en 2012.

Par exemple, plus de 1 900 sont allés en Israël en 2012, tandis que 3 120 autres sont allés en 2013.

En 2104, plus de 7 200 personnes ont quitté la France, contre près de 7 500 en 2015.

Il y a actuellement environ 467 500 juifs en France.

Évidemment, le doublement des départs peut être attribué au massacre perpétré par Mohamed Merah en mars 2012 dans une école juive de Toulouse, qui a fait quatre morts dont trois enfants, et à l’attaque du supermarché alimentaire Hypercasher en janvier 2015, qui a fait quatre morts. personnes.

« A partir de 2012, avec ce qui s’est passé à l’école Ohr Torah et ailleurs en France, les départs ont augmenté. Ce sont souvent des familles qui ont peur de la tournure des événements. On pourrait presque dire que c’est une génération de sacrifices : ils vont chercher leurs enfants », a déclaré Yves Bounan, président du Consistoire de Haute-Garonne, au quotidien La Dépêche.

Dans un entretien accordé à l’agence Anadolu, Michel, 49 ans, cardiologue dans le sud de la France, a également reconnu avoir envisagé de partir en Israël.

Alors qu’il affirme son attachement et son amour pour la France, le père de quatre enfants songe de plus en plus à partir face « au discours politique négatif qui se généralise, à l’antisémitisme rampant et à l’incapacité des pouvoirs publics à protéger les citoyens. de la foi juive. »

Alors qu’il accepte que l’État essaie d’arrêter l’antisémitisme, Michel s’inquiète de ne pas voir de résultats tangibles.

Dans un article paru en 2015 dans Le Figaro, l’avocat Gilles-William Goldnadel affirmait qu' »il ne fait plus aucun doute que les Juifs quittent la France non pas en masse mais régulièrement et en nombre significatif ».

Selon Goldnadel, les Juifs qui ont quitté la France ne l’ont pas fait par joie mais après s’être sentis impuissants.

« Ils ne voient pas, au regard de la politique actuelle menée par les gouvernants, ou aux yeux de certains médias dont ils connaissent l’aveuglement, ce qui pourrait renverser la courbe de la résistance en France », écrit-il.

Ils ont décidé « nous sommes libres de quitter la France quand la France vous quitte ».

* Traduit par James Tasamba à Kigali, Rwanda

Le site Web de l’Agence Anadolu ne contient qu’une partie des informations proposées aux abonnés sur le système de diffusion d’informations AA (HAS), et se présente sous forme de résumé. Veuillez nous contacter pour les options d’abonnement.

Rochelle Samuel

"Un fauteur de troubles incurable. Praticien de la télévision. Évangéliste de Twitter subtilement charmant. Entrepreneur de toujours."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.