Dans les coulisses du vestiaire .. Le leader de Zamalek raconte les détails de ce qui s’est passé après la finale du siècle devant Al-Ahly

Le vestiaire du club est toujours témoin de nombreuses scènes, dont certaines sont révélées, alors que beaucoup restent comme des secrets que personne ne connaît : les vêtements de l’équipe sont la « cuisine » d’où émerge la première étincelle de décisions importantes et d’instructions fortes. , et il a également un rôle dans la réalisation de victoires et de monter sur le podium, ainsi que dans la réception de pertes et la perte de ligues. Par conséquent, dans le contexte du prochain rapport, nous présenterons les scènes de certains de ce qui se passe dans le vestiaire du football égyptien.

L’événement d’aujourd’hui est représenté par le match entre Al-Ahly et Zamalek lors de la finale de la Corne de l’Afrique, qui s’est terminée par la victoire d’Al-Ahly avec deux buts contre le filet, et Hazem Imam, arrière droit et capitaine de Zamalek, révèle les scènes de ce qui s’est passé dans le vestiaire de l’équipe après la défaite.

Hazem Emam a déclaré lors des déclarations télévisées : « Après que Mohamed Magdy Qafsha ait marqué le but, j’ai su que c’était fini, surtout après avoir regardé l’écran et je savais que le match à la 85e minute et la compensation allait être difficile. » .

Il a poursuivi: « Après le match, j’ai laissé les joueurs dans un silence complet pendant environ 6 minutes, et le staff technique était très triste, mais je leur ai dit que nous jouerions un match de coupe quelques jours plus tard, et j’ai demandé à l’appareil de parler avec les joueurs ».

Et il a poursuivi: « En effet, c’est arrivé, après que Pacheco ait serré la main des joueurs en leur disant que tout le monde faisait de son mieux et que personne n’échouait, et que tout le monde suivait les instructions du texte. »

Hazem Imam a ajouté : « Shikabala était le joueur le plus triste, car gagner le titre était spécial pour lui, surtout après le but qu’il a marqué, et tous les joueurs étaient ma douleur. »

Le leader de Zamalek a souligné : « La tristesse est double lorsque vous perdez contre Al-Ahly, et quiconque dit le contraire est un menteur, et nous avons joué un grand match, mais les fans se souviennent toujours du vainqueur. »

Il a conclu: « Les joueurs ont fait ce qu’ils avaient à faire, Al-Ahly a réussi et gagné, et oui, parler de l’arrivée des gens et du départ des autres du club a peut-être influencé la réflexion, mais ce n’est pas le cas. apparaître sur le terrain, avant le match on se motivait juste les uns les autres ».

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.