Atos France déplace ses services russes vers l’Inde et la Turquie

Atos transfère des services actuellement fournis depuis la Russie vers d’autres pays, dont l’Inde et la Turquie, a annoncé mercredi le groupe français de conseil en informatique à la lumière du conflit en Ukraine.

L’éligibilité à quitter la Russie nécessite une planification importante en termes d’implications pour les opérations commerciales et les employés basés là-bas, a déclaré la société dans un communiqué.

L’action Atos a perdu la moitié de sa valeur boursière l’an dernier et est sortie de l’indice CAC 40 après plusieurs erreurs comptables et une tentative avortée d’acquisition du groupe américain a provoqué une perte de confiance des investisseurs.

Rodolphe Belmer, qui a succédé à l’ancien directeur général Elie Girard en janvier, s’est engagé à repartir du bon pied après que la société basée à Paris a déclaré qu’elle avait pris une dépréciation totale d’environ 2,4 milliards d’euros (2,56 milliards de dollars) en janvier. période. semestre 2021.

Le chiffre d’affaires consolidé d’Atos a augmenté de 2,1 % en données publiées à 2,75 milliards d’euros au premier trimestre, ce qui a conduit l’entreprise à confirmer son objectif annuel.

« Ce sont des signes encourageants qui montrent que le groupe commence à récolter les fruits des plans de redressement énergiques qui ont été mis en place depuis le début de l’année », a déclaré Belmer.

Bien qu’Atos s’attende à ce que le premier semestre de l’année soit impacté par le déclin continu des services informatiques classiques, combiné à l’inflation des coûts de personnel et aux tensions de la chaîne d’approvisionnement, la société s’attend à ce que la hausse des marges opérationnelles et la croissance des revenus à taux de change constant deviennent positives au second semestre. .

Belmer a également relevé que le groupe a dépassé ses objectifs de recrutement à grande échelle, avec 8.234 nouveaux ouvriers sur le trimestre, principalement dans l’activité numérique et ses big data et sécurité. (1 $ = 0,9391 euro)

(Reportage de Juliette Portala, édité par Jacqueline Wong et Subhranshu Sahu)

Lancelot Bonnay

"Érudit primé au bacon. Organisateur. Fanatique dévoué des médias sociaux. Passionné de café hardcore."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.