ADP relève ses prévisions annuelles avec le retour des bénéfices

Le logo du Groupe ADP est visible dans le terminal 2E de l’aéroport Paris-Charles de Gaulle à Roissy près de Paris, France, le 1er juillet 2022. REUTERS/Sarah Meyssonnier

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

28 juillet (Reuters) – L’opérateur aéroportuaire français ADP (ADP.PA) a relevé jeudi ses prévisions financières alors qu’il renouait avec les bénéfices pour la première fois depuis 2019, dopé par la reprise du trafic au premier semestre, notamment à l’aéroport de Paris.

ADP, opérateur des aéroports de la capitale française Orly et Roissy Charles de Gaulle (CDG), prévoit désormais des marges d’EBITDA (bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement) comprises entre 32% et 37% du chiffre d’affaires en 2022 et 2023, par rapport aux années précédentes estimations entre 30% et 35%.

La semaine dernière, ADP a relevé ses perspectives de trafic pour l’année, déclarant qu’il s’attend à ce que le trafic total soit de 74% à 84% des niveaux de 2019 sur le réseau aéroportuaire qu’il exploite, et de 72% à 82% des niveaux de 2019 pour l’aéroport de Paris. Lire la suite

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

ADP, qui a été touchée début juillet par des grèves à l’aéroport CDG, a déclaré s’attendre à un impact matériel « mineur » des deux accords d’augmentation de salaire de ses employés de 13 millions d’euros (13,20 millions de dollars) au second semestre de cette année.

« Nous aurions dû augmenter les salaires sans faire grève pour qu’il n’y ait pas beaucoup d’incidents », a déclaré par téléphone le directeur général Augustin de Romanet.

Plusieurs compagnies aériennes et aéroports européens se sont mis en grève ces dernières semaines, les travailleurs réclamant des salaires plus élevés et de meilleures conditions de travail. Lire la suite

Rien qu’à Paris, le trafic du premier semestre a augmenté de 249,2 % en glissement annuel pour atteindre 37,5 millions de passagers, soit 71,6 % par rapport aux niveaux de 2019.

Au total, 118,2 millions de passagers ont transité par tous les aéroports exploités par ADP de janvier à juin, en hausse de 134,4 % d’une année sur l’autre, ou de 71,9 % par rapport aux niveaux d’avant la pandémie.

Cela a porté le rendement net d’ADP à 160 millions d’euros au cours des six mois précédant juin, soit plus du double des 78 millions d’euros que les analystes avaient attendus dans le consensus rempli par les entreprises.

Les exploitants d’aéroports européens ont bénéficié d’un rebond des voyages aériens avec l’assouplissement des restrictions sur les coronavirus, mais le rival espagnol d’ADP Aena (AENA.MC) a averti cette semaine qu’ils ne s’attendaient pas à ce que la récente forte reprise du nombre de passagers se maintienne en raison de la difficile situation. environnement économique. Lire la suite

ADP s’attend à un impact modéré de l’inflation sur ses coûts, a-t-il déclaré lors d’un appel téléphonique.

(1 $ = 0,9846 euro)

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Reportage de Dagmarah Mackos et Augustin Turpin; édité par David Evans, Marguerita Choy et Leslie Adler

Notre norme : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Lancelot Bonnay

"Érudit primé au bacon. Organisateur. Fanatique dévoué des médias sociaux. Passionné de café hardcore."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.