Actualités : L’OTAN fait la démonstration d’une nouvelle technologie pour lutter contre le terrorisme dans des endroits très fréquentés, 25-mai-2022

Les stations de métro, les aéroports et autres points de transit et rassemblements de masse à travers le monde ont été la cible d’attaques terroristes, entraînant des pertes de vie et des dommages aux infrastructures. Avec DEXTER – abréviation d’Explosives and Firearms Detection to Counter Terrorism – l’OTAN a développé un prototype technologique pour contrer la menace des armes à feu et des explosifs dans les endroits très fréquentés. Après trois années de recherche soutenues par le Programme pour la science au service de la paix et de la sécurité (SPS) de l’OTAN, un test d’un mois du prototype a été mené à bien dans une station de métro de Rome, en Italie.

Les 24 et 25 mai 2022, les représentants des acteurs industriels et gouvernementaux sont invités à observer des scénarios réels simulés et à explorer les opportunités en vue de la commercialisation potentielle de DEXTER.

Trois technologies développées par DEXTER permettront d’identifier les porteurs d’armes à feu et d’explosifs parmi les piétons en mouvement, à distance et en temps réel. Le système ira au-delà des mesures actuelles et permettra la détection de ces menaces de manière isolée, sans nécessiter de contrôles aléatoires sur les passagers en mouvement ou les points de contrôle. DEXTER intègre la technologie dans des capacités qui peuvent intégrer des systèmes de détection supplémentaires nécessaires pour suivre l’évolution des menaces.

« Ce que DEXTER a fourni est une solution à la croisée des chemins entre la lutte contre le terrorisme et la technologie de pointe, conformément aux objectifs et priorités stratégiques de l’OTAN. » a déclaré le secrétaire général adjoint de l’OTAN pour les défis de sécurité émergents, David van Weel. DEXTER est un résultat important du plan d’action antiterroriste de l’OTAN. Dans le même temps, s’appuyant sur les dernières avancées en matière de capteurs, de détection et d’intelligence artificielle, DEXTER est un parfait exemple de l’agenda de l’OTAN dans le domaine des technologies émergentes et disruptives (EDT).

« De tels résultats ne sont pas seulement le résultat de compétences scientifiques et technologiques, mais reposent également sur un fort sentiment de cohésion entre les partenaires et sur une volonté partagée d’améliorer la protection des citoyens contre des attaques brutales comme celles du passé.a déclaré Gilberto Dialuce, président de l’ENEA – l’Agence nationale italienne pour les nouvelles technologies, l’énergie et le développement économique durable. Onze institutions gouvernementales et de recherche de 4 pays de l’OTAN (France, Allemagne, Italie et Pays-Bas) et 4 pays partenaires (Finlande, République de Corée, Serbie et Ukraine) participent à DEXTER.

Lancelot Bonnay

"Érudit primé au bacon. Organisateur. Fanatique dévoué des médias sociaux. Passionné de café hardcore."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.