4 ans après sa quatrième place, Noel décroche l’or olympique en slalom

BEIJING (AP) – Il y a quatre ans, à l’âge de 20 ans, Clément Noel a terminé à seulement 0,04 seconde de la médaille de bronze du slalom olympique.

Juste après, ça l’a agacé, si près de la gloire dans la première grande course de sa carrière. Et puis, assez vite, ce sentiment s’est estompé. Au lieu de cela, Noel a décidé qu’il aurait dû être content d’avoir fait aussi bien qu’il l’a fait.

Aux Jeux de Pékin mercredi, avec désormais des objectifs plus ambitieux, la skieuse française est montée encore plus haut en réalisant une deuxième manche vertigineuse en remportant l’or du slalom par une énorme marge.

Noel est passé de la sixième place après le match aller et a battu le leader de la première manche Johannes Strolz, d’Autriche, par 0,61 seconde. Son deuxième run a été le plus rapide de la journée.

« C’était un objectif pour moi de revenir en France avec une médaille », a déclaré Noel. « Je savais que je pouvais le faire, mais c’est toujours très difficile de le faire au moment le plus important. »

Il détient désormais la première médaille d’or olympique française en ski alpin – entre hommes et femmes – depuis qu’Antoine Deneriaz a remporté la descente aux Jeux de Turin en 2006.

Noel a été au sommet de la gloire toute la saison et a remporté le slalom d’ouverture de la Coupe du monde sur sa neige natale à Val d’Isère en décembre. Mais les cinq slaloms suivants ont eu cinq vainqueurs différents.

Seuls quatre skieurs sont même montés sur le podium plus d’une fois en slalom cette saison de Coupe du monde et aucun ne l’a fait plus de deux fois, sans laisser de favori pour les Olympiques.

« Ce n’est pas la même chose qu’une course de Coupe du monde », a déclaré Noel. Tout le monde va tout donner pour les JO et je devais faire pareil sans me poser de questions. »

Le slalom est aussi la discipline la plus accessible, comme en témoignent les skieurs de 61 nations différentes participant à la compétition olympique.

« Vous pouvez vous entraîner en slalom dans de nombreux endroits du monde », a déclaré Strolz, qui a remporté la médaille d’or au combiné La semaine dernière. « C’est formidable pour notre sport, formidable quand beaucoup d’athlètes se disputent les premières places.

« Des gars comme Marcel Hirscher (l’octuple champion de la Coupe du monde qui a pris sa retraite en 2019) ont vraiment relevé la barre et inspiré de nombreux gars à skier vite », a déclaré Strolz. « Pour le moment, vous n’avez aucune chance mais (y aller) à 100% … Vous vous retenez et vous serez immédiatement puni par les autres gars. »

Le champion du monde Sebastian Foss-Solevaag, de Norvège, a maintenu sa position dès la première manche et a remporté le bronze, terminant à 0,70 derrière pour sa deuxième médaille olympique après avoir aidé la Norvège à atteindre la troisième place dans l’épreuve par équipe en 2018.

Avec sa deuxième médaille, Strolz a de nouveau égalé son père, Hubert, qui a remporté une médaille d’or et une d’argent combinées en slalom géant aux mêmes Jeux olympiques aux Jeux de Calgary en 1988.

Après la victoire à Val d’IsèreNoel a gâché une victoire presque certaine en ratant la dernière porte d’un slalom à Madonna Di CampiglioL’Italie, une fois de plus, n’a pas réussi à terminer le slalom suivant également à Adelboden.

« J’ai perdu confiance début janvier », a déclaré Noel. « J’ai toujours eu des erreurs ou des problèmes dans les deuxièmes courses ».

Manœuvrant rapidement son cadre de 6 pieds 3 pouces (1,91 mètre) autour des portes bleues et rouges, Noel a accéléré sur le terrain d’arrivée escarpé où la plupart des autres skieurs étaient plus prudents.

La section médiane du parcours Ice River a présenté un défi avec une série de bosses, mais Noel – qui portait un casque doré brillant – a utilisé ses longues jambes comme amortisseurs pour rester en douceur.

Lorsqu’il a franchi la ligne d’arrivée, Noel, 24 ans, a crié et lancé une série de coups de poing alors qu’il restait encore cinq coureurs à parcourir.

Noel vient du nord-est de la France, loin des Alpes, où sont nés la plupart des skieurs français. Mais ses parents aimaient skier et il a commencé à 2 ans. Puis il quitte sa famille à 15 ans pour vivre dans une famille d’accueil et s’entraîner dans les Alpes, rejoignant le ski club de Val d’Isère.

Strolz a été un succès inattendu aux Jeux de Pékin. Avant de gagner la course d’Adelboden le mois dernier, lorsque Noel est sorti, le meilleur résultat de l’Autrichien en plus de huit ans de Coupe du monde était la 10e place. Il a été expulsé de l’équipe autrichienne à la fin de la saison dernière mais est récemment revenu dans l’équipe et faisait partie de l’équipe olympique.

« C’est absolument fou », a déclaré Strolz.

Henrik Kristoffersen a été le seul skieur à s’approcher du temps de Noel au dernier point de contrôle, à seulement 0,03 de retard, mais le vétéran norvégien a ensuite perdu son rythme et a terminé quatrième, à 0,79 de retard.

« Je savais que le dernier lancer n’était pas bon », a déclaré Kristoffersen. « J’ai skié trop prudemment et techniquement mauvais. Noël méritait la victoire. Il a été de loin le plus rapide de la deuxième manche ».

Pour la première manche, la température au sommet de la colline était de moins 18,5 degrés Celsius (moins 1 degré Fahrenheit). Les conditions glaciales ont créé une piste glacée et glissante qui a empêché 34 des 87 concurrents de terminer l’étape d’ouverture.

C’était la dernière épreuve individuelle masculine de ski alpin. Mikaela Shiffrin, double championne olympique vise sa première médaille aux Jeux de Pékin dans le combiné féminin de jeudi. L’épreuve par équipe du samedi conclut le programme.

___

Autres AP Olympics : https://apnews.com/hub/winter-olympics et https://twitter.com/AP_Sports

___

Andrew Dampf est sur https://twitter.com/AndrewDampf

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.