Mewi-Honto : Au seuil du Peuple noir

 

L’Association Mewi-Honto : Au seuil du peuple noir  a été créée par Max Faladé avec pour objectif de recueillir, conserver et promouvoir notre patrimoine culturel matériel et immatériel du peuple béninois et plus largement, des peuples africains. Découvrons les missions, projets et actions de cette association à travers 5 grands points.

L’association Mewi-Honto: Au seuil du peuple noir

1. Présentation de l’association

Le nom complet de l’association est MEWI-HONTO : Au seuil du Peuple Noir. Il comporte la signification en fon et en français. Le Fon représente le principal groupe ethnolinguistique du Bénin. « mewi » signifie littéralement « personne noire » et « honto » veut dire « portail, porte d’entrée ».
Cette association se positionne à l’orée de la civilisation noire africaine. Les membres proposent une démarche à travers laquelle nous sommes en train de redécouvrir qui nous sommes vraiment, d’explorer et rétablir une vérité qui a longtemps été biaisée.

2. Genèse du projet :

De par ses parcours personnel et professionnel, Max FALADÉ a beaucoup voyagé et a été amené à aller à la rencontre et comprendre d’autres manières de vivre et de s’organiser en tant que société. Il a donc jugé nécessaire de partir à la recherche des différents aspects qui constituent notre identité originelle. Il est notamment important que cette identité soit décrite et écrite par les intéressés-mêmes. De cette façon, l’Homme noir pourra se (re)approprier son histoire et sa culture et au-delà, se réconcilier avec lui-même et les siens, lui permettant ainsi de participer efficacement dans la marche du monde actuel. Pour ce faire, Monsieur FALADÉ a monté un projet pour aller chercher l’information sur le terrain, la décrypter avec les personnes expertes dans leur domaine, pour enfin la mettre à disposition d’une large audience, l’archiver et ainsi la préserver.

3. Des hommes et des femmes de divers horizons

Nous collaborons avec des professeurs, chercheurs, historiens, socio-anthropologues qui nous suivent sur le terrain et assistent aux cérémonies avec nous. Nous travaillons aussi avec des experts ou personnes ressources tels que des chanteurs, danseurs… qui eux perpétuent la tradition. Les dignitaires et chefs traditionnels et religieux sont également toujours présents avec nous.

4. Une vocation : Conservation et vulgarisation du patrimoine

Collecter, diffuser, promouvoir, archiver et constituer une base de données socio-anthropologiques. MEWI-HONTO veut recueillir tous les pans de notre tradition qui disparaissent au fil du temps. Il faut les préserver et les transmettre aux nouvelles générations afin qu’elles comprennent d’où elles viennent et prennent conscience de la richesse de leur patrimoine.

A lire :

 

5. Des actions concrètes sur le terrain

Une présence digitale

L’association offre une plateforme d’informations, d’apprentissage et de dialogue propice aux échanges et analyses de nos sociétés traditionnelles.
A travers son site internet www.peuplesnoirs.org et sa page Facebook www.facebook.com/mewihonto, MEWI-HONTO permet de promouvoir les aspects de la société traditionnelle béninoise. Cela permet aussi d’une part au public de réagir, de commenter et de dialoguer, et d’autre part de proposer à leur tour de partager et de faire connaitre des éléments de notre patrimoine identitaire.

Une présence sur le territoire national

MEWIHONTO a réussi à faire prendre conscience qu’il est important de préserver et transmettre notre culture traditionnelle. Cette culture doit récupérer la place qui lui est due dans ce monde contemporain globalisé.

Nous rassemblons et fédérons toutes les personnes qui souhaitent apporter leur soutien et expertise à cette mission. L’association se met à leur disposition pour qu’ensemble nous préservions le plus d’aspects possible de notre véritable identité.

A ce jour, l’association a filmé plus d’une centaine d’heures de cérémonies traditionnelles, de rencontres et d’interviews avec des personnes ressources, des rois et des dignitaires traditionnels dont certains sont malheureusement décédés.

L’émission mensuelle « Mon Patrimoine Ma Richesse » est diffusée depuis janvier 2015 et couvre un large éventail de sujets et d’aires culturelles (Adja-tado, Yoruba, Baatonou…) portant entre autres sur les danses royales (à Abomey), les cérémonies funéraires de différentes ethnies (chez les Baatonou au nord Bénin et chez les Fon au sud), la fête des religions endogènes dont le vaudou (au sud à Ouidah, Bopa, Grand Popo), le Fâ oracle divinatoire (au Palais royal d’Abomey), le mythe des masques Guèlèdè (à Kétou, près de la frontière nigériane), ou la préservation du Fonio, une céréale cultivée au nord du Bénin. Par ailleurs, plusieurs émissions ont été faites sur les différents tamtams traditionnels (le Gangan ou Talking Drum à Savè, le Houngan et le Satô dans les régions du sud), les rythmes traditionnels et bien d’autres.

Un programme riche et de beaux projets à venir

L’Association MEWI-HONTO envisage de mettre en œuvre les activités ci-après :

A court terme :

  • La carte postale de l’Atacora : faire ressortir les diversités culturelles et touristiques de ce département au nord du Bénin (parc national de la Penjari, cascades…).
  • Egun: le culte pour célébrer les morts chez les Yoruba et Nago.
  • La divinité Thron: cérémonies relatives à ce dieu vaudou.
  • Peuplements et Migrations: concerne les principales vagues de migrations et d’implantations des ethnies du Dahomey, aujourd’hui « République du Bénin »
  • Introduction de la musique traditionnelle dans les églises: se pencher sur le transfert d’éléments de la cuture traditionnelle dans la célébration du culte chrétien, religion importée.

A moyen terme :

  • Royauté et chefferie: montrer comment était hiérarchisée notre société traditionnelle, le rôle que jouaient leurs dirigeants et comment ils ont contribué à façonner notre identité originelle.
  • Cérémonies en pays Adja: il s’agirait d’explorer comment s’y déroule le mariage traditionnel, les cérémonies de veuvage, la polyandrie chez les femmes Adja entre autres.
  • Le baptême traditionnel et la présentation du nouveau-né: montrer les différentes étapes du baptême traditionnel dans l’aire culturelle Adja-Tado, au sud du Bénin.
  • La cérémonie des jumeaux: chez de nombreuses ethnies dans le sud du Bénin, les jumeaux sont considérés comme un cadeau de Mère Nature et sont donc sacrés. Une cérémonie annuelle leur est dédiée.
  • Le rôle des femmes dans le vaudou: cette émission s’arrêtera sur celles qui sont derrière les coulisses et dirigent les différents couvents vaudous.
  • La fête identitaire Maxiwhendo: les Maxi sont une ethnie qui se situe dans le centre du Bénin. Une fois par an, tout comme d’autres ethnies, les Maxi se réunissent tous pour célébrer leur identité culturelle et cultuelle.

De plus, nous réservons une surprise alléchante à notre public. Nous sommes en train de créer de nouvelles rubriques sur notre site internet (www.peuplesnoirs.org) qui vont leur permettre d’avoir encore plus d’informations sur les spécificités identitaires des différentes ethnies et mieux approfondir sur les diversités culturelle, ethnique et cultuelle béninoises.

Maintenant vous connaissez LA plateforme pour tout savoir sur la culture et les rites socio-culturel béninois : Mewi-Honto : Au seuil du peuple noir

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s