Terre d’Origine de Jems Koko Bi à la Fondation Donwahi jusqu’au 31 juillet 2017

L’artiste sculpteur ivoirien Jems Koko Bi nous invite à découvrir l’exposition « Terre d’Origine » du 29 avril au 31 juillet 2017 à la Fondation Donwahi à Abidjan. Découvrons cette exposition qui donne un regard sur les vicissitudes de la vie.

Terre d’Origine de Jems Koko Bibi

L’exposition « Terre d’origine » est une nouvelle occasion d’intégrer l’univers de Jems Koko Bi où le bois est un matériau noble qui nous transmets de nombreux messages car ce dernier nous raconte non pas une mais des histoires.

Terre d’Origine, un voyage initiatique

Jems Koko Bi est un amoureux de la nature et de la terre. Sa relation au bois lui vient de son enfance en pays Gouro (pour rappel le Peuple Gouro est un peuple du Grand Ouest de la Côte d’Ivoire). C’est donc tout naturellement qu’il se retira pendant près de 1 mois et demi dans la forêt d’Agboville (située au sud de la Côte d’Ivoire) avec 4 autres sculpteurs pour travailler le bois.

L’artiste, en parfaite harmonie avec la nature, n’abat jamais un arbre pour travailler. Il crée ses œuvres à partir d’arbres morts auxquels ils redonnent une nouvelle vie en écrivant l’histoire de leurs entrailles.

Ce travail en retrait dans la forêt a été immortalisé par les photographes Armand Gauz’ et Dorris Haron Kasco. Des portraits de Jems Koko Bi couvrent les pans de murs de la Fondation Donwahi et nous conduise à l’arrière-cous où les oeuvres ont exposées en plein air, subissant ainsi les aléas de la météo, comme pour les réintroduire dans leur milieu naturel et faire d’elles des sculptures vivantes.

Le travail de réalisation de ces sculptures est donc à comprendre comme un retour aux sources, un retour à la terre d’origine pour y vivre ce voyage initiatique en plein cœur de la forêt.

Terre d’Origine de Jems Koko Bi à la Fondation Donwahi

A lire :

Terre d’Origine, Terre d’espérance, Pays de l’hospitalité

L’exposition est composée de 5 sculptures distinctes et complémentaires à la fois.

  • Merina, la pièce principale de l’exposition « Terre d’Origine » a été imaginée par Jems Koko Bi avant son entrée dans la forêt. Il s’agit d’une pyramide composées têtes sculptées et brulées. Elle représente l’origine soit la Pyramide des origines et elle est réalisée avec du bois de Merina et elle est encore plus impressionnante la nuit car les têtes ont plus de présence.
  • Vestiges d’Azobé est une oeuvre née de la découverte de l’artiste de tranches d’un bois d’Azobé coupé, rongées et vielles de plus de 10 ans. La particularité de ce bois est que les termites mangent l’écorce mais pas l’intérieur. Jems Koko Bi a donc sculpté les bois en fonction de leurs sillons. Ce sont les arbres qui ont ainsi raconté leur histoire. On y voit ainsi trois parties représentants d’un côté les hommes, d’un autre les femmes et enfin les enfants.
  • Missing Leg nous représente une jambe saine, forte et robuste avec des imperfections que l’artiste a voulu valoriser pour rendre la jambe malade en hommage à toutes les jambes malades et blessées. Cette œuvre a été réalisée en mémoire des attentat de Bassam (13 mars 2016) où le neveu de Jems Koko Bi a reçu une balle à la jambe qui lui engendra la perte de son pieds. Exploiter le bois qui a ses propres blessures naturelles pour traduire cette blessure universelle : la mutilation.


  • Les Médiateurs est une œuvre réalisé dans du bois d’Azobé dur et rouge. Elle représente le dialogue entre 6 médiateurs qui sont hauts, forts, imposants et prenant appui sur un support. Ils sont en nombre pair car les nombres pairs favorisent la cohésion, le partage et la solidarité tout comme leur positionnement en cercle pour renforcer l’unité. La particularité de ces médiateurs, c’est qu’ils n’ont pas de tête. L’idée ici illustrée est que le message de ces derniers doit venir du cœur.
  • 2 chairs in Love est la représentation de deux chaises déconstruites installées face à une chaise droite. On assiste ici à la mise en scène d’un jeu de séduction des deux chaises déformées envers la troisième. Les deux chaises sont perturbées, désarticulées, chamboulées par leurs émotions. Elles perdent toute leur contenance face à la troisième chaise. Ce jeu de séduction fait également illusion à la course pour le pouvoir. La lutte pour le trône. On y voit ici une allégorie à la Côte d’Ivoire, la chaise droite et sereine et aux hommes politiques désorientés qui luttent pour le pouvoir.

Ces 5 œuvres sont une façon de nous rappeler les fondements de la Côte d’Ivoire, la Terre d’Origine, Terre d’hospitalité et Pays d’espérance qui a été sujet à des mutilations issues de disputes d’hommes déconnectés qui n’ont pas su s’élever pour écouter leur cœur et leur amour profond pour la Terre d’Origine.

A lire :

Terre d’Origine, harmonie spirituelle

L’exposition « Terre d’Origine » m’a beaucoup fait réfléchir sur l’harmonie spirituelle et la notion d’équilibre pratiquée notamment dans le Feng Shui avec l’utilisation des 5 éléments que sont la Terre, le Métal, l’Eau, le Bois et le Feu.

La démarche créative de Jems Koko Bi s’inscrit dans ce cycle harmonieux de création et de destruction puisque :

  • Le cycle de création :
    • Le bois engendre le feu, le feu engendre la terre (le feu réduit en cendres, la cendre se mêle à la terre), la terre engendre le métal (les métaux naissent dans les entrailles de la terre), le métal engendre l’eau (tout métal peut devenir liquide et l’eau représente les liquides en général) et l’eau engendre le bois (l’eau est nécessaire à la croissance des végétaux).
  • Le cycle de destruction :
    • Le bois étouffe la terre, la terre sèche l’eau, l’eau éteint le feu, le feu fond le métal et le métal tranche le bois.

En effet, Jems Koko Bi crée cette harmonie entre les éléments puisqu’il exploite le bois comme matière et sculpte ce dernier avec une tronçonneuse. Le métal tranche le bois. Ce bois sculpté, parfois brulés, est ensuite laissé en contact avec son environnement. Il entre donc dans une processus de transformation au contact de la terre, de la pluie (eau), et du soleil (feu). Des champignons prennent vie, des plantes poussent autour donnant ainsi une autre dimension à l’œuvre. Par conséquent, on peut dire que cette exposition est une parfaite illustration de cet équilibre inné constitutif de la « Terre d’Origine ».

Exposition disponible jusqu’au 31 juillet à la Fondation Donwahi.

 

Terre d’Origine de Jems Koko Bi à la Fondation Donwahi

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s